Sommes-nous en train de désapprendre à converser ?

Certes, téléphones portables en main nous échangeons constamment, mais qu’en est-il de la véritable conversation, celle qui mobilise le corps entier, qui sollicite notre présence, et surtout, qu’en est-il de la conversation ouverte, imprévisible entre deux individus ?

Ali Benmakhlouf, professeur de philosophie à l’Université Paris-Est-Créteil, nous rappelle qu’au cœur de la conversation se situe évidemment le langage. Engager une véritable conversation est une manière de vivre et un élément vital pour tout être humain.

Ce qu’on apprend quand on converse avec des robots

Des études ont été menées par des chercheurs britanniques dans un champ de recherche consacré au développement de systèmes de modélisation des émotions humaines. Le terme anglais affective computing est traduit en français par informatique affective.

Les sommités en intelligence artificielle sont plus réservées. Comme l’explique l’un des principaux artisans mondiaux du développement de l’intelligence artificielle, Yann LeCun, le directeur du Facebook Artificial Intelligence Research et le titulaire de la chaire Informatique et sciences #numérique au Collège de France, nous ne sommes pas encore en mesure d’avoir des échanges avec des agents conversationnels comme ceux imaginée pour le film Her.