Peut-on rire de tout sérieusement (ou être sérieux en rigolant de tout) ?

Revenons-en à notre propre expérience : un client nous sollicite pour animer des ateliers dans le cadre d’un séminaire d’intégration. Il souhaite, à la manière d’un rapport d’étonnement, récolter les ressentis des nouveaux collaborateurs quant à leur entreprise, sa stratégie et le secteur d’activité dans lequel ils travaillent.

Initiative plutôt classique donc. Cependant, il exige de l’innovation en matière de forme : sortir des schémas classiques afin notamment de capter l’attention de leurs nouveaux collaborateurs et de faire en sorte qu’ils se prennent au jeu.

Comme j’étais moi-même en charge d’un des ateliers, une de mes collègues me souffle l’idée de proposer à notre client que leurs nouveaux collaborateurs créent leurs propres mèmes afin de parler de leurs premiers mois d’expérience au sein de l’entreprise.

Un étonnement drôle et réussi

L’idée est adoptée et validée par le client, et me voilà donc face à une quinzaine de collaborateurs fraîchement intégrés. J’expose le principe de l’atelier à ces derniers. A l’utilisation du terme « mème », 90% de mon auditoire me regarda alors comme ça.

Après quelques minutes d’explication, tout le monde, ou presque, semblait connaître la notion de mème et en avait même déjà utilisé, sans le savoir.

Je leur présente alors l’outil, mematic, avec lequel ils vont réaliser leurs propres mèmes pour illustrer points forts et points faibles de leur intégration. La prise en main est facile, les groupes de collaborateurs studieux et hilares à la fois. L’atelier semble bien fonctionner.

Vient alors le moment de la restitution. Les groupes présentent chacun à leur tour les mèmes réalisés. Le public est attentionné, rigole à de nombreuses reprises et certains des mèmes font réagir et provoquent de vifs débats.

Le contrat est rempli. Les messages passés par les collaborateurs à leur direction et aux ressources humaines sont clairs, pertinents et drôles à la fois. L’ensemble des groupes semble avoir pris du plaisir durant cet atelier.

Je pense qu’on peut donc l’affirmer : s’il est bien utilisé, l’humour, en l’occurrence ici, des mèmes, peut être un formidable outil pédagogique.

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2019/05/la-pedagogie-cest-quand-meme-serieux/