Le Jeu de Rôle en Formation – Learning By Doing

Le Jeu de Rôle en Formation – Learning By Doing

Simulant la vraie vie, le consiste à mettre les participants en situation, afin de faire mobiliser leurs compétences, tester des nouvelles manières de faire, expérimenter des idées, assimiler des connaissances, etc. dans un mode ludique.
En jouant, chacun est amené à trouver sa propre façon de comprendre et d’apprendre, en faisant écho à l’adage « je comprend ce que j’entends, je retiens ce que je fais et ce que je vis ».

QU’EST CE QU’UN JEU DE RÔLE ?

Le jeu de rôle est un outil pédagogique efficace qui permet à l’apprenant d’être au centre de son propre processus d’apprentissage, de s’exercer et d’exercer le droit de se tromper.
Dans cette méthode de formation active, le formateur joue le rôle de « facilitateur » d’, plutôt que celui de dispensateur de connaissances.
L’élément qui caractérise le jeu de rôle et qui le différencie des autres jeux de est l’interaction verbale et comportementale entre deux ou plusieurs personnes

Composante n° 1 – Le jeu d’acteur

En dehors du métier de comédien, l’individu aime peu s’exposer au regard d’autrui, surtout si une évaluation de son comportement est attendue.
L’entrée en matière est donc une étape très délicate car il s’agit à la fois de présenter le contenu, les règles du jeu et d’amener les participants (qui n’ont pas forcément demandé à se former !) à accepter de s’impliquer dans un jeu d’acteur.

Composante n° 2 – La pédagogie de l’erreur

Le jeu de rôle envisage l’apprentissage comme une résolution de problèmes installée dans l’action. Il convient ainsi de détecter l’écart entre ce que nous attendons d’une action et ce qui se produit effectivement une fois l’action engagée et d’apporter une correction

Composante n° 3 – Le Sentiment d’Efficacité

Si corriger l’erreur est une manière de développer de nouvelles compétences, fonctionner de façon compétente suppose qu’on ait à la fois les compétences et les croyances relatives à sa propre efficacité ; seulement cet état permet d’utiliser les compétences de manière effective

Composante n° 4 – L’Évaluation

Employés également (et souvent maladroitement) pour la sélection du personnel dans le cadre de ce qu’on appelle les « assessment centers », les jeux de rôle permettent de mesurer, autant que possible, le degré de maîtrise de situations plus ou moins complexes. L’observation est donc capitale pour détecter les capacités existantes et les potentiels d’évolution

Composante n° 5 – Le débriefing

En réalité, les joueurs apprennent assez peu durant le déroulement du jeu de rôle car, à ce moment-là, ils sont totalement absorbés par la situation et par le désir de réussir. Le vrai apprentissage a lieu au moment du débriefing, lorsque le jeu est analysé, les imperfections sont mises en évidence et de nouvelles solutions sont données, le tout avec une attitude de bienveillance

Un point critique – L’organisation

L’organisation type du jeu de rôle est le face à face dans lequel, par exemple, un vendeur rencontre son client, ou plusieurs personnes simulent le déroulement d’une réunion.
Il est important que tous les participants expérimentent toutes les postures : la même personne doit se retrouver au moins une fois dans la posture du vendeur mais aussi du client, et bien entendu de l’observateur.

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous