Consultant, enseignant à la Sorbonne, expert en droit de la formation professionnelle, Jean-Pierre Willems fait partie des observateurs les plus avertis du système français de formation. Le 11 juin, il intervenait pourMyConnecting au Novotel Paris Tour Eiffel sur le thème de l’application de la réforme de la formation. Nous lui avons posé quelques questions à l’issue de la conférence.

Le système de formation professionnelle a été réformé en 2004, en 2009, en 2014… Comment caractériser cette nouvelle réforme ?

On peut dire que, contrairement aux précédentes, il s’agit véritablement d’une réforme systémique, en ce sens qu’elle touche à tous les domaines de la formation professionnelle : l’alternance, la formation en entreprise, les droits des salariés, mais aussi l’orientation professionnelle, la certification, la qualité, la gouvernance. Le projet de loi, rappelons-le, comporte également un second volet sur l’assurance chômage, qui contient des mesures sur la formation des demandeurs d’emploi. La loi qui est actuellement en débat et les décrets qui vont suivre vont donc affecter l’ensemble du système.

Comment sera réparti le financement ?

On ne le sait pas vraiment : la répartition du « 1% », c’est-à-dire de la partie « formation professionnelle », n’est plus fixée par la loi dans la nouvelle réforme. C’est un décret qui fera le partage – ce qui veut dire que le gouvernement pourra modifier la répartition sans passer par le processus législatif.

Quel sera l’impact de la nouvelle définition de l’action de formation ?

La réforme va jusqu’au bout du processus d’élargissement de la définition de l’action de formation professionnelle : il s’agit désormais simplement d’ « un parcours pédagogique permettant d’atteindre un objectif professionnel. »

Repéré depuis https://www.managementdelaformation.fr/regards-croises/2018/07/05/jean-pierre-willems-reforme-systemique/