Les futurs “opérateurs de compétence” qui vont remplacer les organismes collecteurs actuels du secteur de la formation professionnelle en France pourraient être un peu plus d’une dizaine, soit moitié moins que le nombre d’organismes existants, selon un rapport remis jeudi.

Le ministère du Travail avait confié fin mai une mission à Jean-Marie Marx, nommé depuis haut commissaire aux compétences, et René Bagorski, président de l’Afref (Association française de réflexion et d’échange sur la formation), sur le périmètre de ces nouvelles structures.

Le rapport propose de constituer 11 opérateurs: agriculture/transformation alimentaire, industrie, construction, mobilité, commerce, services financiers et conseil, santé, culture et médias, cohésion sociale, services de proximité et artisanat, travail temporaire/propreté/sécurité.

Dans un communiqué, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a salué “l’ambition” et “la qualité des préconisations” de ce rapport.