Après le tourisme, les taxis, la presse, le disque, la banque… l’industrie de la formation professionnelle pourrait bien être la prochaine à être confrontée à ce peu réjouissant dilemme : s’adapter ou périr. A moins qu’elle ne réussisse à trouver un équilibre avec les nouveaux entrants venus du numérique.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : globalement, les dépenses mondiales pour les contenus pédagogiques numériques sont passées de 35 milliards de dollars en 2011 à 55 milliards en 2013, d’après une étude citée par Precepta qui anticipe des dépenses de 100 milliards en 2016.

Repéré depuis Formation professionnelle : les barbares du numérique attaquent !