Medef, CPME, U2P, CFDT, CGT, FO, CFE-CGC et CFTC se sont mis d’accord pour rejeter une des propositions du ministère du Travail et avancer les leurs sur le sujet très sensible des reconversions professionnelles pour faire face à la crise.

Fait rare pour être souligné, les cinq principales organisations syndicales ont signé mi-octobre un courrier commun au Premier ministre, avec copie au chef de l’Etat , demandant, entre autres, de reporter la réforme des retraites sine die. Fait encore plus rare, un autre mail est parti lundi, six jours à peine après le premier, à destination du ministère du Travail agréé par l’ensemble des partenaires sociaux cette fois-ci, Medef, CPME et U2P inclus !

L’objet de cette lettre ? Faire bloc sur le sujet des reconversions professionnelles, sujet sensible sur lequel des annonces pourraient intervenir lundi prochain lors du second sommet social du gouvernement Castex, selon nos informations. Quitte au passage pour les huit signataires à renvoyer l’exécutif dans ses cordes sur l’une des propositions qu’il a mise sur la table.

La proposition en question porte sur la création d’une nouvelle modalité du Compte personnel de formation de transition professionnelle, ciblée sur les métiers en tension . Les partenaires sociaux « expriment leur désaccord vis-à-vis de cette proposition, trop complexe à mettre en oeuvre », peut-on lire dans le courrier auquel « Les Echos » ont eu accès. Traiter le sujet des métiers en tension, oui, mais dans le cadre du groupe de travail ad hoc institué par ailleurs , poursuivent les signataires.

—————

Repéré depuis https://www-lesechos-fr.cdn.ampproject.org/c/s/www.lesechos.fr/amp/1257524