“Mais où est donc Or-ni-car ?” Si vous vous souvenez encore aujourd’hui de la liste des conjonctions de coordination, vous le devez probablement à cette question aussi étrange qu’inoubliable. Les moyens mnémotechniques sont une méthode bien connue pour aider vos apprenants à mieux mobiliser ce qu’ils ont appris, mais il en existe plusieurs autres similaires.

L’efficacité des raccourcis mentaux dans l’apprentissage n’est pas qu’une intuition. Elle est solidement étayée par la recherche en sciences cognitives : ceux qui les utilisent sont mieux capables de mobiliser ce qu’ils ont appris que les autres.

Le chaining effect : les raccourcis mentaux relient les informations entre elles

Les raccourcis mentaux favorisent la consolidation de l’information : qu’est-ce qui explique cet effet ? Il semblerait que relier des mots à retenir dans une phrase rajoute un indice supplémentaire pour vous aider à vous les remémorer. Au lieu de mémoriser des mots sans rapport les uns avec les autres, vous pouvez commencer par retrouver le sens général de la phrase, puis partir de celle-ci pour retrouver les mots qui la composent.

La narration et les parcours, raccourcis mentaux par excellence

L’effet d’enchaînement est notamment ce qui explique l’intérêt pédagogique de la narration. Il est facile de se retrouver dans une histoire car chaque évènement fait partie d’une chaîne de cause à effet : Delphine a volé la bicyclette d’Elsa -> Elsa appelle la police -> Delphine se fait arrêter par la police, etc . Notre cerveau recherche spontanément cette structure où tout est à sa place et chacun à un rôle à jouer. On comprend mieux comment certains d’entre nous qui peinent à retrouver leur code de carte bancaire peuvent en même temps avoir développé une mémoire quasi encyclopédique des séries télévisées (parfois jusqu’à mieux connaître l’arbre généalogique de la famille Lannister dans la série Game of Thrones que celui de leur propre famille).

Les émotions, raccourci mental à double tranchant

Une autre forme d’enchaînement consiste à rattacher les notions à une émotion, qu’elle soit directement vécue ou transmise par le biais d’une anecdote, par exemple. En effet, une information qui déclenche une émotion aura tendance à être mieux rappelée qu’une autre. L’émotion peut être négative comme la tristesse, mais elle peut également venir de l’humour ou tout simplement de la surprise. L’émotion provoquée par l’anecdote vous guidera naturellement jusqu’à la notion dont il faut se rappeler : si, dans une formation sur le leadership, l’illustration d’une mauvaise pratique leur rappelle une situation vécue qui les avait mis en colère, ils auront davantage de chance de s’en souvenir.

Frayez-vous un meilleur chemin dans votre mémoire

Concluons notre explication par une brève mise en abîme, et essayons d’illustrer l’efficacité de raccourcis mentaux comme la métaphore par… une métaphore.

Conseils pratiques pour les enseignants et les formateurs

  • Proposez à vos apprenants un moyen mnémotechnique.
  • Les émotions sont vos alliées, utilisez-les.
  • Mettez à profit une phase de récupération active.
  • Limitez le nombre de raccourcis mentaux différents.

—————

Repéré depuis https://www.didask.com/blog/articles/creer-des-raccourcis-mentaux-a-travers-autres-connaissances/