Dans le premier volet de cette série, nous nous sommes attardés sur une définition de la transformation digitale en proposant d’en circonscrire l’enjeu principal :

Exploiter la radicalité des capacités d’internet (temps-réel, ubiquité, multitude) pour construire et ajuster en permanence :

  1. une connaissance validée de la réalité du marché, aujourd’hui, afin d’élaborer les produits et services les plus adaptés pour y répondre
  2. une connaissance validée de la réalité de l’organisation et des processus pour livrer le plus rapidement possible ces produits et services
 La transformation digitale c’est avant tout une profonde transformation de la relation client ou plutôt, si on le voit depuis l’autre perspective, une expérience utilisateur complètement intégrée. Les rapidité et fluidité du ramènent, si je peux me permettre la métaphore, l’église du client au centre de l’entreprise globalisée : les impairs avec ce dernier ne sont tout simplement plus possibles. Tous les éléments de l’organisation, le 6 points cardinaux que nous allons évoquer ensuite, doivent être regardés depuis la perspective du client.

Cette nouvelle relation client oblige à repenser les cycles de production. Cette démarche est également applicable au monde de la avec des circuits courts.

Repéré depuis thehypertextual.com