Le blended learning : cocktail gagnant de la formation – JDN

Le blended learning : cocktail gagnant de la formation – JDN

Mélanger l’apprentissage digital et l’enseignement en présentiel peut rapporter gros aux entreprises et aux apprenants.
Dans les entreprises, les MOOC et les COOC connaissent depuis quelques années un développement fulgurant. Pourraient-il mettre au placard l’apprentissage traditionnel en présentiel où un formateur dispense ses connaissances à un petit groupe d’apprenants ? Pas vraiment. Lorsque ces deux modalités pédagogiques s’allient, elles forment un cocktail bien plus pertinent : le blended learning.

Moins cher pour les entreprises…

Le blended learning permet d’éviter les inconvénients d’une formation entièrement digitalisée : “Pour une entreprise, concevoir une strictement digitale, peut vite devenir très cher. Il faut écrire des scripts, faire des tournages vidéo, installer une plateforme. Le blended learning fait sensiblement baisser les coûts de formation”, affirme Arnaud Blachon qui avec son frère Guillaume, a fondé et dirige Upgraduate, un des leaders français de la formation en blended learning.

“Le blended learning permet d’éviter de mobiliser un service pendant une ou plusieurs journées”

“Il ne faut pas se voiler la face, le blended learning permet aux entreprises de gagner du temps et de l’argent”, confirme Sophie Rosier, directrice de la Academy d’Axa qui a formé 70 000 personnes depuis 2014 grâce au blended learning. “C’est un format qui permet d’éviter de mobiliser tout un service pour se former dans une salle pendant une ou plusieurs journées”, reprend-elle.

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous