Le paysage institutionnel de la formation professionnelle, qui connaît actuellement sa 4e réforme en 15 ans, est en train de se transformer en profondeur. Topformation s’est penché sur le ressenti des responsables RH et formation vis-à-vis de ces mutations, ainsi que sur leurs pratiques de dépenses et d’achat. En tête de leurs priorités : bâtir une politique sur le CPF, à l’heure où celui-ci échappe à l’influence de l’entreprise.

Les priorités des responsables formation après la réforme

Pour le responsable RH et formation, la réforme de 2018 a un impact au moins aussi important que celle de 2014, qui mettait fin à la « 2483 ». Redéfinition de l’action de formation, nouveaux interlocuteurs (Opco), transformation de l’apprentissage et des principaux outils de la formation professionnelle (CPF, CIF, période de professionnalisation), fin de la mutualisation des fonds pour les 50-299 salariés, refonte des obligations en matière d’entretien professionnel… Le baromètre 2019 de la formation professionnelle, réalisé par Topformation auprès de 200 responsables RH et formation fin 2018 et début 2019.


Repéré depuis https://www.managementdelaformation.fr/la-formation-en-chiffres/2019/03/14/formation-chiffres-52-des-responsables-rh-priorisent-le-cpf/