Combien de fois avez-vous entendu cette ritournelle « les femmes savent faire plusieurs choses à la fois » ou son pendant masculin « les hommes sont incapables de réaliser plusieurs tâches simultanément » (et souvent dans la bouche des femmes, on ne va pas se mentir) ?

Mais au fait : qu’est-ce qu’être multitâche ?

Je vous vois tous derrière votre petit écran à faire non de la tête, voire de souffler. Oui oui, je suis omniscient, mais là n’est pas le problème. Le problème c’est que vous êtes tous persuadés d’être multitâche car vous arrivez à jouer à Candy Crush en urinant (assis, demeurons raisonnables).

Être multitâche signifie avoir la capacité de réaliser de manière concomitante au moins deux tâches conscientes, c’est-à-dire nécessitant de traiter des informations ou de réfléchir – des tâches requérant de l’attention (ou de la concentration).

Une tâche ou une action « consciente » nécessite l’ensemble de notre attention afin d’avoir l’objectif poursuivi en tête et maîtriser totalement son comportement. Faites le test : essayez par exemple de lire un texte dans votre tête tout en expliquant la théorie des cordes à votre collègue à la machine à café.

Processeur monocoeur et commutateur

Dans une étude datant de 2010, Etienne Koechlin et Sylvain Charron, deux neurologues issus du Laboratoire de neurosciences cognitives de l’INSERM, ont démontré, grâce à l’imagerie médicale, que le cerveau fonctionne comme un ordinateur doté d’un processeur monocoeur et qu’une de ses zones constitutives (située à l’avant du cerveau, derrière le front) joue le rôle de commutateur.

Notre cerveau ne peut mener de front seulement deux actions car il ne peut en coordonner que deux en même temps. Un de nos deux lobes préfrontaux assure la poursuite d’un des objectifs pendant que l’autre garde en mémoire le second puis les rôles s’inversent et ce, jusqu’à la réalisation d’un ou des deux objectifs.

Erreurs, lenteurs et perte d’attention

Que se passe-t-il si on soumet au cerveau une troisième tâche ? Il commence à commettre de nombreuses erreurs et à perdre en réactivité et en vitesse.

Soumettre son cerveau à plusieurs tâches a un coût : perte d’efficacité, de vitesse ou encore multiplication d’erreurs et ce, à long terme. Les individus essayant de réaliser plusieurs actions simultanément deviennent plus enclins aux pertes d’attention, sensibles aux distractions, plus lents et in fine moins productifs.

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2020/01/sus-aux-neuromythes-episode-6-les-femmes-sont-multitaches-et-pas-les-hommes/