Dans de nombreux digital learning, la voix et plus généralement les sons ne font pas l’objet de la même attention que les éléments graphiques et d’animation. De même, en situation d’accompagnement, la voix est soit absente lors des interventions écrites soit de qualité plus ou moins bonne à travers les classes virtuelles et autres outils permettant une communication orale. Pourtant, tout formateur sait d’expérience que sa voix est son premier atout en situation d’animation. Voici quelques rappels la concernant.
Le volume, c’est la force de la voix. Il faut savoir ajuster le volume selon l’auditoire et les éléments sonores ambiants : plus doux lorsque le public est restreint et les sons ambiants limités plus élevé lorsque l’auditoire est plus étendu ou que les sons ambiants sont plus dérangeants. Le tuteur prendra soin lors d’une classe virtuelle de vérifier le volume de son micro en demandant aux apprenants s’ils l’entendent bien et de l’ajuster si nécessaire.
L’intonation correspond à la variation de la hauteur de la voix. Un énoncé articulé avec une courbe intonative montante puis descendante, est habituellement perçu comme déclaratif. Le même énoncé, prononcé avec une courbe montante en finale, est plutôt interprété comme une question.
Le débit, c’est-à-dire la vitesse d’élocution, la vitesse à laquelle le message est dit. Lent pour s’assurer de la compréhension du message ou pour réconforter. Moyen pour informer, compléter, préciser ses propos. Rapide pour stimuler le destinataire, pour se montrer dynamique, entraînant, etc.).
L’articulation, c’est le détachement et l’enchaînement correct des sons. Elle dépend des mouvements de la langue, des mâchoires et des lèvres. Elle est essentielle à la compréhension du propos et demande une attention particulière lorsque le débit est rapide.
Le rythme est créé par l’alternance plus ou moins régulière des syllabes accentuées, des syllabes inaccentuées et des pauses. Il peut être calme et posé, rapide et dynamique, saccadé et nerveux, etc. Les pauses et les silences donnent le temps d’assimiler, scandent la structure du propos, souligne un passage important.

La variation de ces éléments et de leur combinaison permet aux apprenants de maintenir davantage leur attention et d’assimiler les propos qui sont tenus.

Source : https://lacroiseefr.wordpress.com/2010/06/01/les-elements-prosodiques-et-sonores/

—————

Repéré depuis http://blogdetad.blogspot.com/2019/06/utiliser-sa-voix-distance.html