Nous n’étions pas prêts. La continuité pédagogique n’a pas bien fonctionné. A cela une raison : La France ne s’est jamais donné les moyens d’une éducation innovante depuis 20 ans qu’Internet existe. Par Marie-Christine Levet, fondatrice d’Educapital.

Pourtant des rapports de la Cour des Comptes, du Sénat, de la Caisse des dépôts, de la DGE avertissaient en 2018 et 2019 sur les insuffisances graves de l’éducation numérique dans le pays, et concluaient à la nécessité d’un effort sérieux d’investissement dans l’innovation pédagogique et la formation des professeurs.

Le système D fonctionna vaille que vaille.

Les médias d’Etat lancèrent dans l’urgence des solutions de secours. L’antique CNED tenta d’assurer la « classe à la maison «. La plupart des enseignants, jamais formés au numérique, firent face avec les moyens du bord et avec de réelles difficultés.

Cette crise nous aura montré la nécessité de nous doter d’une filière de l’éducation innovante performante.

Pour cela, trois transformations simples :

D’abord, il est urgent de former les enseignants au numérique et de leur laisser la liberté de choisir les ressources et outils dont ils ont réellement besoin.
Ensuite, il faut s’appuyer sur les territoires et leur déléguer les budgets nécessaires au plus juste des besoins et des situations locales.
Enfin, il est essentiel de faire de l’éducation innovante une priorité du prochain PIA pour rattraper notre retard. En favorisant la recherche dans le domaine de l’innovation pédagogique et en soutenant de jeunes sociétés de devenir des champions européens.

—————

Repéré depuis https://www.forbes.fr/technologie/transformer-leducation-apres-la-crise/