L’un des principes les plus robustes (les plus répliqués scientifiquement) est le principe de cohérence. Ce principe a pour but de réduire la charge extrinsèque d’un dispositif pédagogique.

Comment procéder ? En éliminant tous les éléments étrangers à la tâche d’apprentissage de votre dispositif comme :

– Les images et mots inutiles et superflus
– Les sons non essentiels à la tâche d’apprentissage, surtout lorsqu’ils sont très « gênants » (non, AC/DC en fond sonore n’est pas toujours une bonne idée !)
– Les détails séduisants mais non pertinents par rapport au but fixé (le lieu de naissance de l’écrivain par exemple ou encore ses goûts en décoration d’intérieur et sa passion pour le curling sur gazon).

Ce principe invite à se poser différentes questions quant à la conception d’un dispositif :

– Quel est mon objectif d’apprentissage et quels sont les éléments du dispositif que je ne juge pas essentiels à la réalisation de cet objectif ?

– Les connaissances du public ciblé par mon dispositif sont-elles réparties équitablement ?

Ce principe est simple mais peut-être sous-estimé. L’idée est de garder à l’esprit que les capacités cognitives de votre apprenant sont limitées.

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2021/06/theorie-cognitive-de-lapprentissage-multimedia-article-2-le-principe-de-coherence/