Smartphones: de précieux instruments d’apprentissage

Smartphones: de précieux instruments d’apprentissage

Le smartphone réinvente la formation

Dans un contexte en constante mutation, avec des styles de vie de plus en plus sédentaire, notre façon d’apprendre ne cesse d’évoluer. L’apprentissage nomade, plus connu sous l’appellation mobile-learning prend de l’ampleur. Ce mode d’apprentissage hybride est une combinaison de TIC (Technologies de l’information et de la Communication) et d’enseignement. Ce phénomène de société dérivé du e-learning, n’aurait jamais vu le jour sans l’avènement du premier iPhone en 2007 et sa démocratisation.

Le smartphone comme extension de la main

Le mobile-learning en entreprise

Il existe deux façons de déployer une de mobile-learning. La première est d’implémenter un site web optimisé pour le mobile qui sera accessible avec le navigateur du smartphone. La seconde est de créer une application mobile et de la déployer sur les plateformes de téléchargement d’application mobiles.

Pourquoi implémenter une formation mobile?

Commençons par les aspects positifs, en premier lieu, cette solution garantie une accessibilité permanente, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En deuxième lieu, la théorie de la courbe de l’oubli démontre que l’information acquise a tendance à être oubliée si elle n’est pas rafraîchît régulièrement. Le mobile-learning est par conséquent un simple, instantané et que l’on peut utiliser de façon répétitive afin de lutter contre ce processus de destruction d’information. En outre, lemobile-learning permet d’apprendre en tous lieux et en tout temps. Un dernier point qu’il est important de souligner à l’heure du tout-immédiat, le mobile-learner pourra tirer profit des temps morts (bloqué dans les bouchons, dans une file d’attente, etc.). En conclusion, le mobile-learnerpourra donc théoriquement apprendre davantage.

Penchons-nous maintenant sur les points négatifs de l’implémentation et du déploiement de la formation mobile-learning. Trois désavantages ressortent de l’étude menée par capterra.com. Le premier est la non-utilisation de la formation déployée qui peut provenir d’une mauvaise couverture 4G du lieu où le mobile-learner se trouve ou encore du fait que l’employé ne soit pas technophile. Le deuxième aspect négatif est relié au coût de la formation en termes de temps et d’argent. En effet, le développement de formation mobile-learning en multiplateforme est très onéreux et demande du temps. Le dernier point qui est important de relever est la notion de sécurité parce qu’un téléphone mobile peut être plus facilement perdu qu’un ordinateur.

Les spécificités du mobile-learning en entreprise

Dans son article «Innovation : de la formation à l’aide à la performance Métier Penser à l’envers pour agir à l’endroit !» Claude Lépineux nous éclaire sur le processus d’ actuel en entreprise. Selon lui, le formateur chargé de mettre en place un stage, recrée des situations d’apprentissage le plus proche possible de la réalité professionnelle. Charge à l’apprenant de les mettre en application plus tard. Avec les applications utilisables directement sur smartphone, plutôt que de construire une situation d’apprentissage en dehors du poste de travail, le concepteur va « encapsuler » des apprentissages sur le poste de travail et les distribuer à la demande ou de manière contextualisée. L’effet sur l’augmentation de la performance professionnelle est sans commune mesure.

Ainsi, un commercial peut, depuis son smartphone, consulter un argumentaire spécifique à propos de son client juste avant de le rencontrer, un dépanneur pourra se remémorer une procédure de démontage en situation ou encore un manager pourra préparer rapidement une négociation à partir d’une méthode reconnue.

L’intérêt pour l’entreprise de mettre en place de tels systèmes est qu’ils créent un sentiment d’indépendance et de responsabilité de l’employé pour son propre apprentissage.

Certaines limites

«La technologie ne nous permet pas de raisonner dans des cadres théoriques préalablement établis. Seul l’enseignant a la faculté de permettre à l’étudiant d’adopter ces cadres et d’entrer dans ce qui s’apparente être une démarche scientifique». Ce point de vue, exprimé par le Conseil Économique, Social et Environnemental nous confirme que le smartphone offre la possibilité de multiplier les méthodes et les types d’accès à des contenus et services pédagogiques. Il apporte à l’enseignant la possibilité d’individualiser encore plus l’interaction qu’il entretien avec les élèves/étudiants. Toutefois, le téléphone portable ne saurait se substituer à un enseignement pédagogique de qualité.

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous