Pour éviter l’effondrement socio-économique, nous souhaitons porter à l’attention des dirigeants européens une stratégie de résilience socio-économique compatible avec leurs programmes de Green New Deal, de transition digitale de l’Europe, d’inclusion par l’emploi et de défense d’une société de la connaissance et de la créativité. Par Raphaële Bidault-Waddington, fondatrice du LIID Future Lab, en collaboration avec Marie-Hélène Caillol, présidente du Laboratoire européen d’anticipation politique.

Chers Ursula von der Leyen, David Sassoli, Charles Michel, Christine Lagarde, Mario Centeno, Werner Hoyer et tous les représentants nationaux et européens souhaitant agir dès maintenant.

Les analyses prospectives sont toutes très claires : le Covid-19 provoque une crise économique sans précédent et une vague de chômage dont on sait déjà combien elle sera longue, fastidieuse et onéreuse à résorber. L’Organisation internationale du travail anticipe une perte de 12 millions d’emplois pour l’Europe en 2020. Sans aucun doute cela met en péril l’Union européenne et les systèmes nationaux de welfare. Nous savons également à quel point une crise systémique et un chômage de masse sont susceptibles de faire reculer la démocratie et d’exacerber les inégalités. Nous ne sommes qu’au début de la vague du tsunami et il est possible de limiter son ampleur en agissant dès maintenant.

Par cette lettre, nous souhaitons porter à votre attention une stratégie de résilience compatible avec vos programmes tels que le Green New Deal (Frans Timmermans), la transition digitale (Margrethe Vestager), l’inclusion par l’emploi (Nicolas Schmit) et la défense d’une société de la connaissance et de la créativité (Mariya Gabriel). Cette solution représente aussi une véritable promesse pour l’Europe et toutes ses générations. La jeunesse européenne a tout particulièrement besoin d’un horizon inspirant et ouvert pour s’engager vers l’avenir.

Amorcer un processus vertueux et tourné vers l’avenir

Au lieu d’attendre l’effondrement, notre proposition consiste à transformer la période de désintégration dans laquelle nous sommes en une opportunité pour apprendre, se former, innover, imaginer le monde d’après, incuber des projets, préparer la renaissance et réorienter l’économie vers des modèles écologiques, digitaux et inclusifs.

Mettre en place dès maintenant un investissement massif dans la formation et l’éducation va amorcer un processus vertueux et tourné vers l’avenir, d’une part en stoppant l’explosion du chômage, et d’autre part en réorientant les écosystèmes de création de valeur(s) vers les Objectifs du Développement Durable (ODD).

……

Merci de votre attention

Raphaële Bidault-Waddington,

—————

Repéré depuis https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/pour-un-plan-marshall-europeen-de-la-formation-et-de-l-education-848730.html