Comment optimiser l’efficacité de la formation ? Quelles méthodes adopter pour améliorer l’apprentissage et la mémorisation ? Les neurosciences apportent depuis quelques années des réponses opérationnelles et assez nouvelles à ces très anciennes questions. Woonoz, organisme de formation spécialisé dans l’apprentissage adaptatif, et le cabinet de conseil IL&DI ont consacré un livre blanc à cette question, et nous l’avons lu pour vous, en même temps que d’autres publications récentes évoquant différents aspects du digital learning.

Souvenons-nous d’apprendre à mémoriser : un livre blanc sur l’adaptive learning

Le livre blanc proposé par Woonoz et IL&D a une finalité commerciale claire (décrire les grands principes sur lesquels sont fondées les solutions de Woonoz) ; il a l’avantage de présenter de façon synthétique les grands enjeux de l’application des neurosciences et de l’intelligence artificielle à la formation professionnelle.

Les chemins de la mémoire

Les auteurs s’intéressent d’abord au fonctionnement de la mémoire, et en décrivent les principales caractéristiques.

Premier point : plus on en sait, plus il est facile d’apprendre. La mémoire fonctionne de manière associative : « on retient mieux lorsqu’on peut relier la nouvelle information à des connaissances déjà acquises et solidement ancrées dans notre mémoire ». D’où l’intérêt de demander aux apprenants l’état de leurs connaissances avant la formation, afin d’adapter le contenu et identifier les associations les plus pertinentes.

Améliorer la mémorisation en digital learning

Les différentes modalités du digital learning comportent des caractéristiques propres, qui peuvent agir positivement ou négativement sur l’efficacité de l’apprentissage. Le livre blanc propose des pistes pour en exploiter au mieux les possibilités au service de la formation.

L’adaptive learning

Le livre blanc aborde ensuite l’adaptive learning, qui consiste à personnaliser les formations sous 4 angles : le parcours, les contenus, les répétitions (les contenus à répéter), les compléments de formation individualisés. L’idée est d’utiliser des algorithmes, le big data et les learning analytics – l’intelligence artificielle – pour analyser les données issues de la somme cumulative des sessions de formation passées.


Repéré depuis https://www.managementdelaformation.fr/reperes/2019/01/31/neurosciences-et-ia-au-secours-de-la-formation/