A l’occasion du cinquantième anniversaire de la revue Education Permanente et du 220eme numéro, une brochette de praticiens et d’enseignants-chercheurs francophones en sciences de l’éducation donnent leur lecture du futur de la formation.

Voici quelques idées clés :

  • La formation évoluerait entre construction et mobilisation des sujets sociaux. Trois tendances accordant une place spécifique au sujet se succéderaient : se construire pour être mobilisable, se construire en se mobilisant, se mobiliser pour construire (Barbier). Dans tous les cas le sujet social apprenant et ses motivations sont au coeur.
  • Anticiper l’avenir consiste à conduire une réflexion sur ce qu’il importe de préserver tout en le conservant (Cifali). Deux polarités sont à harmoniser celle des héritages et celle des transformations à opérer.
  • À partir de l’étude de la segmentation de l’espace professionnel des formateurs, il est possible d’observer des inflexions plutôt que des révolutions dans les métiers de la formation. (Frétigné). Les évolutions sont donc lentes.
  • Les théories les concepts et les pratiques de Kurt Lewin restent d’actualité pour penser les pratiques futures (Faulx). Dynamique de groupe, recherche/intervention sont au goût du jour.

Les perspectives sont particulièrement riches, ce qui ressort en tendance, ce sont les temps lents de la formation, la visée des terrains et des pratiques, le rôle croissant ou plus modestement réaffirmé de la recherche, en particulier recherche-intervention. Le souci de tous les publics et pas seulement de quelques catégories ayant déjà accès à la formation, la difficulté d’évaluer qui persistera.

Illusration : Clark Cruz – Pexels

Source : Éducation Permanente Former demain. Utopies, enjeux, tendances. N°220-221 2019
http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=1760

—————

Repéré depuis https://cursus.edu/articles/43330/les-tendances-de-la-formation-professionnelle-par-25-chercheurs-et-praticiens