Le e-learning au service du marketing et du business Pour la PME, entreprise étendue

Le e-learning au service du marketing et du business Pour la PME, entreprise étendue

Rappel sur le concept d’entreprise étendue

Le concept d’entreprise étendue fait désormais partie du vocabulaire du management et des nouvelles organisations, même si bien des patrons d’entreprise le mettent en œuvre sans nécessairement en avoir conscience.

L’entreprise étendue c’est une entreprise ouverte et maillée avec de plus en plus de partenaires. Une PME qui cherche à démultiplier sa capacité à vendre, produire, s’internationaliser, fidéliser ses clients, accélérer sa présence sur le marché ou fluidifier ses process administratifs et baisser ses coûts.

Cette recherche de la performance amène l’entreprise à travailler avec de plus en plus de partenaires voire à outsourcer des parties entières de ses services : accueil téléphonique, informatique, paie, fabrication … bref des fonctions jugées malgré tout périphériques au cœur de l’entreprise sont ainsi confiées à des tiers.

Mais au delà des fonctions support la PME en recherche de développement peut également s’appuyer sur des réseaux de distributeurs et de revendeurs. Il lui faut là aussi les doter des compétences nécessaires à exercer leur rôle commercial en toute efficacité.

Sans oublier qu’elle se doit aussi d’informer et former ses clients voire les clients de ses propres clients.

Face à cette multiplication d’interlocuteurs et de cibles la PME doit optimiser ses process d’information et de formation : ce sont les deux leviers d’une entreprise étendue qui réussit.

Il faut en effet pouvoir toucher des cibles multiples avec des besoins différents et des contextes d’usage différents. Le Système Informatique est la première clé, le e-learning la seconde.

Le e-learning au service de l’entreprise étendue

le e-learning permet d’accélérer, renforcer, fiabiliser ce modèle d’organisation qu’est l’entreprise étendue.. Car rien n’est plus désastreux que des partenaires qui n’ont pas un degré de connaissance et de conscience de la délégation de service qui leur est faite.

Ils doivent être un bout, un prolongement naturel de l’entreprise … pas quelque chose de différent.

Il faut donc les former avec un souci de qualité et de professionnalisme total, tout en maitrisant au mieux les coûts. Le e-learning est donc la solution qui s’impose, pour former ces populations nombreuses, et éclatées sur des territoires de plus en plus distants.

Les éléments à maîtriser

Créer des dispositifs pédagogiques on line suppose de maîtriser les 4 composantes listés dans le schéma ci-dessous. Dans ce mémo nous nous arrêterons sur les deux éléments incontournables à mettre en œuvre ici : la création de contenus et la mise en place du LMS. Le tout orchestré dans une logique de maîtrise des coûts toujours essentielle pour une PME.

Mais avant cela revenons sur les besoins des partenaires ou clients finaux de notre PME. Leurs besoins et exigences vont conditionner notre politique éditoriale (création de contenus) et le choix des outils à mettre à disposition.

Premier besoin fondamental :

  • si vous créez du contenu rendez-le accessible de la façon la plus variée possible comme l’illustre le schéma suivant : pensez multi-device !!! On ne peut investir sur du contenu pour le délivrer via un seul canal

Deuxième éléments clé :

prenez en compte les attentes de vos partenaires. Elles sont bien souvent plus fortes que celles exprimées par l’interne et vos propres collaborateurs. Parmi celles-ci on peut citer

  • besoin d’immédiateté dans la réponse
  • niveau d’exigence accru sur la pertinence de la réponse
  • accélération du besoin de collaboration et d’échanges
  • appel à la co-construction des savoirs et à l’enrichissement des contenus
  • capitalisation et partage des savoirs

Il faudra donc proposer une réponse adaptée qui passe par la bonne politique de création de ressources (rapidité, pertinence, pérennité/maintenabilité) et le choix du bon LMS (rapidité d’accès, capacité de communication et d’échanges).

Faire le choix du bon CMS (Content Management System)

Choisir le bon outil au service d’une stratégie éditoriale qui repose sur les piliers suivants

  • Granularité : concevoir de petits items autonomes
  • Ré-utilisabilité : penser usage multiple
  • Indexation : qualifier chacun des items
  • Maintenabilité : faire les choix de médias adaptés, penser à structurer en base de données

Ceci afin de disposer de ressources pédagogiques numériques recombinables et diffusables sur des cibles variées et rendre possibles les stratégies exposées ci-après

Trois visions doivent piloter votre politique de contenus

  1. Structurer vos contenus dans une logique de Base de Données Pédagogiques Multimédia Multi-usages
  2. Ne jamais vous éloigner du modèle 7M©
    [1] schématisé ci-après
  3. Toujours penser que, quelle que soit la qualité des contenus, c’est l’intelligence de l’ingénierie pédagogique qui donnera toute sa pertinence à la formation.

L’outil de création de pédagogique inclus dans la solution MOS facilité le travail des concepteurs pédagogiques tant sur l’aspect collaboratif de la conception, son industrialisation, que sur la maintenabilité des ressources produites.

Découvrez-le à l’adresse suivante : www….

Faire le choix du bon LMS :

Ouvrir son centre de formation virtuel aux partenaires de l’entreprise étendue cela suppose d’avoir choisi un LMS, qui outre les excellentes qualités habituelles de tracking, scoring, ou encore reporting, propose des fonctionnalités 2.0 afin de gérer de multiples communautés professionnelles d’apprentissage de façon industrielle et néanmoins personnalisée.

Parmi ces fonctionnalités nous pouvons citer :

  • Gestion d’espaces multiples : il faut que chaque partenaire puisse avoir un accès qui lui semble réservé et privatif, la gestion des personnels inscrits est un point sensible.
  • Habillage d’univers multiples : ce côté personnalisé doit pouvoir être géré par des feuilles de style qui permet de customiser les accueils aux couleurs , logo et charte graphique du partenaire. Afin qu’il se sente chez lui, chez vous.
  • Gestion partagée de ressources de contenus re-utilisables : Utilisateurs multiples, apprenants démultipliés, mais toujours une logique de gestion unitaire de la ressource
  • Fonctionnalités 2.0 : pour permettre l’échange rapide, l’enrichissement , la co-construction des savoirs, votre LMS doit vous vous proposer tous les outils duweb 2.0 et des réseaux sociaux.
    • wiki,
    • chat,
    • forum,
    • blog,
    • social network..

Les deux écrans ci-dessous illustrent une réalisation de Demos eLearning Agency pour l’un de ses grands clients internationaux. Cette solution s’appuie sur le LMS de Mind-On-Site. On voit ici clairement que l’informatique disparaît totalement au bénéfice d’un graphisme et d’une ergonomie totalement ludique et pratique. Le deuxième écran permet de lister l’ensemble des outils collaboratifs et des fonctionnalités 2.0 à destination des apprenants.

Quelques exemples de PME étendue utilisant le e-learning

De très nombreuses entreprises ont commencé à mettre en œuvre des dispositifs e-learning pour renforcer leur organisation d’entreprise étendue . En voici quelques exemples.

  • Un tour opérator… pour former les collaborateurs des agences de voyage à ses produits
  • Un opérateur téléphonique… pour former les commerciaux de la grande distribution revendeurs de ses offres
  • Un des fleurons de l’horlogerie-joaillerie suisse pour former les vendeurs de ses boutiques / détaillant revendeurs multimarques partout dans le monde
  • Un site industriel classé Seveso pour former les intérimaires ou les sous-traitants amenés à travailler sur site

Conclusion

Si l’entreprise étendue doit s’organiser pour former au mieux ses partenaires et clients directs ou indirects en s’appuyant sur des solutions e-learning pertinentes, les personnes en charge de la formation au sein de ces organisations doivent aussi élargir leur regard sur leur fonction et les zones d’influence sur lesquelles elle vont agir.

En effet l’impact du e-learning 2.0 où l’on mêle l’accès à des concepts déjà existants recomposés à la lumière des usages des réseaux sociaux et des communautés de pratiques suppose que le Responsable de la Formation accepte et anticipe l’ouverture de ses propres dispositifs de formation à des domaines connexes : communication, base de données d’informations, Knowledge Management, assistance, documentation…

Faute de quoi ce sont d’autres que lui (direction marketing, direction commerciale, direction communication…) qui s’approprieront son propre territoire.

Alors à vous de jouer !

Vive la fonction formation étendue !


[1] Le modèle 7M dans sa première version a été publié en 2000 par Philippe Gil dans « e-formation : NTIC et re-engineering de la formation professionnelle paru aux Editions Dunod

2018-01-01T21:13:28+01:00 mai 10th, 2013|Categories: Méthodes et organisation|0 commentaire

Partagez sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Toggle Sliding Bar Area

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.