Les dispositions de la loi « avenir professionnel » et le plan d’investissement dans les compétences (Pic) offrent de nouvelles opportunités aux prestataires de formation. À condition de faire évoluer leur offre et leurs pratiques. Le colloque organisé, jeudi 6 décembre, par le Syndicat national des organismes de formation de l’économie sociale (Synofdes) et le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers), a permis de dégager des pistes d’innovation.

Appel à innover dans le cadre du Pic

Le plan d’investissement dans les compétences (Pic) constitue lui aussi un moteur d’innovation. À travers les appels à projets et les pactes régionaux qui le déclinent, l’objectif est aussi d’encourager l’émergence de nouvelles modalités de formation.

S’inscrire dans la Fest

Sur le terrain, certains acteurs ont déjà commencé à explorer de nouvelles pistes. AFP2I, prestataire basé à Arras, s’est ainsi doté d’un laboratoire pour développer des formations au numérique.

S’allier et se transformer

Les prestataires de formation ont aussi intérêt à investir le champ du digital en s’emparant des nouvelles technologies ou en s’adossant à des spécialistes. « Il y a une vraie opportunité à travailler de manière conjointe avec les universités, les acteurs de la formation et les Opca pour coconstruire des offres de formation pour les entreprises  », estime Catherine Mongenet, directrice de France université numérique (Fun), opérateur de la plate-forme Fun Mooc.


Repéré depuis https://www.actualite-de-la-formation.fr/une-du-sommaire/une-de-2018/la-reforme-incite-les-prestataires-de-formation-a-innover.html?