Le , même s’il offre une palette de solutions pédagogiques toujours plus grandes, est loin d’être installé dans notre paysage. Le numérique est métaphoriquement le lien entre un ancien et un nouveau monde. Je voudrais ici parler de la distance dans le rapport de .
Le numérique bouleverse plus qu’on ne le pense nos modes de pensée et nos modes d’action. J’ai eu l’occasion de traiter ce sujet dans un autre billet car il s’agit de comprendre comment habiter sa professionnalité. Le numérique, en augmentant les espaces en général, et l’espace de formation en particulier, nous engage à imaginer d’autres modes d’interaction et à les formaliser.
La réponse à la distance est encore trop souvent instrumentale, elle se traduit par des affirmations à l’emporte-pièce comme « Nous vous envoyons le lien pour la visio-conférence« , « nous vous fournissons le matériel« , « vous avez les services en ligne« , … C’est certes un élément de réponse nécessaire mais il me semble que l’essentiel n’est pas là. Ce sont les nouveaux modes d’interactions qui sont centraux. Il faut partir du postulat qu’à l’heure actuelle notre espace d’interaction et de socialisation est pluriel. Les interactions s’exercent dans le réel et dans le numérique (jamais de façon alternative toujours de façon cumulative).