Assurément la vague technologique qui révolutionne tous les secteurs économiques  n’épargne pas le monde de la formation et des Edtech ; certains y voient une crainte qui vient se rajouter à l’impact de la réforme de la formation, d’autres des opportunités (pas si nouvelles que cela par ailleurs. !..)

Mais au-delà de cette accélération et des discours marketing toujours plus créatifs et tendances, force est de constaté que les avis des clients et des apprenants restent globalement le même : «  peut mieux faire assurément, voir encore décevant dans de nombreux cas ».

La question d’embarquer le Digital dans sa stratégie de formation est bien sur une évidence et une nécessité impérieuse, d’ailleurs cela est déjà le cas pour une majorité d’entreprises, mais ce qui nous interpelle c’est le décalage qui existe voir persiste entre la promesse et le ressenti « réel » des premiers concernés, à savoir les apprenants.

Globalement, le problème n’est plus d’ordre technologique, l’internet et les solutions logiciels sont aujourd’hui stables et s’améliorent au fil du temps (plus simple, plus ergonomique,…), les donneurs d’ordres sont de plus en plus acculturés et l’offre est féconde ; mais alors d’où vient le problème ?

Mais alors que faut-il de plus ?

Il faut bien sûr et c’est un postulat de base, une vraie expertise dans la construction d’un dispositif pédagogique pertinent, progressif, interactif, le plus individualisé possible  et adapté aux cibles (je ne développerai pas ici, mais l’ingénierie pédagogique est un métier !)

Trop de digital tue le digital !

Les échanges humains en formation, cela rien de nouveau me direz-vous et vous avez raison, cela a toujours fait partie du processus d’apprentissage et est même à l’origine de la transmission, mais alors pourquoi dans un dispositif en ligne il semble qu’inconsciemment (du moins je l’espère) le fantasme du tout en ligne prenne le dessus ?

Mais alors quelles solutions ?

Et bien elles sont connues, pas très compliquées, mais peut être moins « sexy » que les dernières technos ou concept du moment.

En Visioformation, solution dont nous sommes les concepteurs en France et que nous pouvons qualifier de « Présentiel à distance », les interactions synchrones (en live)  entre le visioformateur et le(s) apprenant(s) garantissent cette dimension humaine, les interactions, la mise en pratique, la pédagogie par l’erreur, le questionnement, le travail en individuel ou en groupe.

En Blended Learning, tout au long du parcours, l’usage des ressources en ligne est renforcée par plusieurs dispositifs et modalités synchrones qui  s’appuient sur des échanges en « live » avec des humains J .

Vous l’aurez compris, il n’est nullement question d’opposer, il est juste question d’équilibrer et de remettre de l’humain et donc plus de liant dans les dispositifs digitaux.

A ce titre, la phrase de philippe CARRE nous semble une belle conclusion :

«  on apprend toujours seul mais jamais sans les autres »

Stephane MOLINARO

—————
Repéré depuis http://v2.learnperfect.eu/il-y-a-urgence-a-humaniser-les-dispositifs-de-formation-digitaux-2-2/