Fraude à la formation professionnelle: l’Igas dénonce cinq failles des Opca

Fraude à la formation professionnelle: l’Igas dénonce cinq failles des Opca

Contrôles lacunaires, manque de procédures… Dans un récent , l’ pointe les manquements du contrôle interne et externe des , collecteurs des fonds de la professionnelle des entreprises. Ces derniers ont leur part de responsabilité dans les escroqueries, estiment les auteurs.
 Etonnant: l’Igas constate que la plupart des Opca ne fonctionnent pas suivant une politique de maîtrise des risques élaborée. “De façon génerale, les contrôles restent assez lacunaires, dans la mesure où aucun Opca n’a jusqu’ici mis en place une politique de maîtrise des risques conforme aux bonnes pratiques, c’est-dire adossée à une cartographie exhaustive des risques: les orientations retenues sont essentiellement inspirées par le vécu, de sorte qu’aucun des organismes collecteurs n’est en mesure d’avoir une assurance raisonnable de la maîtrise de tous les risques qu’il encourt.”
 Parmi les recommandations émises par l’Igas pour faire face à ces irrégularités, les démarches d’achat direct d’actions collectives, gérées par l’Opca, rarement pratiquées, un contrôle accru dès la décision de prise en charge d’une action de formation, qui porte aujourd’hui plus souvent sur les critères financiers que sur le contenu du projet de formation, la limitation de l’intervention des partenaires sociaux dans les prises de décisions…

La réforme de la formation vise également la professionalisaton des OPCA. Mais cela risque d’être insuffisant au regard des dérives présentées dans ce rapport. Pour autant la baisse prévisible du nombre d’OPCA va permettre d’atteindre une taille critique facilitant la mise en place de processus qualité plus contraignant. Affaire à suivre

Repéré depuis lentreprise.lexpress.fr

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous