Vous vous vantez régulièrement de votre excellente mémoire. Vous ne comprenez pas pourquoi vous n’arrivez pas au bout de ces 10 questions…

Une sacrée pépite

Pour expliquer ce phénomène qui vient remettre en question votre mémoire, il faut remonter jusqu’en 1956, année où George Miller publie son article « The Magical Number Seven, Plus or minus Two : Some Limits on our capacity for Processing Information ». Dans cet article, Miller introduit le concept du chunking et des chunks, associés à la mémoire à court terme.

L’exemple le plus courant pour expliquer le principe du chunking est celui du numéro de téléphone. En France, les numéros de téléphone sont constitués de 10 chiffres que nous regroupons traditionnellement par 2 pour les retenir plus facilement. 04.26.78.32.77 sera ainsi plus facilement mémorisable que 0.4.2.6.7.8.3.2.7.7. (N’hésitez surtout pas à appeler ce numéro !) Les groupes de 2 chiffres, 26 par exemple, sont donc des chunks.

Dépasser les limites du chunking

Ainsi, pour mémoriser plus facilement des informations à court terme, il est nécessaire de les segmenter en chunks. Il est possible de faciliter encore plus la mémorisation en créant un sens à ces chunks ou en les associant à une information stockée dans la mémoire à long terme. Les nouvelles informations s’associent alors à des informations dont on se souvient inconsciemment, sans faire d’efforts.

Pour faciliter la mémorisation, il peut aussi être utile d’ajouter des éléments de contexte. Par exemple, pour mémoriser un morceau de piano, il est plus facile d’entendre d’abord le morceau en entier, puis d’apprendre des parties de ce morceau petit à petit, en chunks donc, pour ensuite les associer et retenir le morceau entier plus facilement.

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2020/01/comment-vaincre-le-burger-de-la-mort/