La start-up française a abandonné les mooc au profit des spoc. L’entreprise est déjà positionnée sur la future application pour le CPF.

Le lancement de l’application mobile pour le compte personnel de formation est attendu pour l’automne. Pour se former en ligne, les salariés pourront choisir des mooc (massive open online courses) ou des spoc (small private online course). “Un mooc est un cours en ligne ouvert, un spoc est fermé avec une trentaine de participants”, rappelle Yannick Petit, CEO et co-fondateur d’Unow. Cette start-upde 40 salariés, créée en 2013, propose une plateforme SaaS spécialisée dans ce type de cours et sera “présente dès le départ” sur l’application, selon son dirigeant. L’entreprise échange en ce moment avec la Caisse des dépôts, pilote du chantier de l’application CPF, notamment sur la nomenclature pour la description des formations : en ligne, présentiel ou tutorées. 

Le tutorat, c’est l’un des atouts de l’offre d’Unow. Les experts formateurs peuvent animer “des classes virtuelles en visioconférence, répondre aux questions et corriger les activités” des participants, liste Yannick Petit. Les “classes virtuelles” peuvent se faire avec des salariés de diverses entreprises. Mais “il arrive qu’on privatise une formation pour des raisons de confidentialité ou des enjeux spécifiques”, complète le CEO. C’est le cas si une entreprise veut employer son propre vocabulaire. D’après Yannick Petit, l’accompagnement “reste une faiblesse de la formation en ligne”.

“L’accompagnement reste une faiblesse de la formation en ligne”

Jusqu’en 2015, Unow était un opérateur de mooc mais a ensuite pivoté vers le marchédes spoc pour devenir un organisme de formation professionnelle agréé, ces clients étant déjà majoritairement des salariés en poste. “L’objectif était de disrupter le secteur de la formation professionnelle, encore trop basé sur le présentiel”, raconte Yannick Petit. Pour lui, “le secteur n’avait pas changé depuis 20 ans car il reste très fragmenté”. L’entreprise compte actuellement plus de 300 clients, essentiellement des grands groupes comme Air France, Etam, BPCE, la BNP ou Generali et a levé 3,5 millions d’euros en septembre 2017.

En matière de pricing, Unow propose une offre à l’unité avec un tarif de 890 euros hors taxe par formation et par participant mais aussi des offres pack multiformations pour les entreprises souhaitant acheter des licences utilisables sur l’ensemble du catalogue. Les formations peuvent donner accès à une certification.

Le catalogue d’Unow comporte 50 formations. Les cours prennent la forme de vidéos, de mini-jeux ou de simulations. Parmi les plus populaires, ceux consacrés à la gestion de projet, la gestion du temps ou à la confiance en soi. L’offre se concentre sur les compétences transverses et les softs skills. Ce dernier aspect est fondamental dans l’offre d’Unow. “Les soft skills sont les grandes oubliées de la formation” déplore Yannick Petit. Il note d’ailleurs qu”on parle de soft skills (par opposition à hard skills, ndlr), comme si c’était des compétences secondaires”. Même si “depuis un an, on sent une ébullition sur ces besoins”, ajoute-t-il.

L’autre intérêt d’Unow, comme pour toute formation en ligne, est une moindre contrainte logistique. Yannick Petit met en avant la mise en place plus rapide: “Pour répondre à une demande de formation, il faut six mois pour du présentiel et un mois et demi pour du digital”, assure-t-il.

Et surtout, une formation digitale offre une gestion plus souple de l’emploi du temps par rapport à une formation en présentiel. Mais il peut être nécessaire d’aider les salariés dans l’organisation de leurs cours. Chez Etam, Orianne Orlowski relate que le groupe a “organisé des kick-off avec Unow pour donner des conseils aux salariés afin de bien aborder leur formation” notamment “bloquer des créneaux” pour suivre les différents modules. Unow recommande de se former deux heures de façon hebdomadaire sur un total de quatre semaines. Yannick Petit insiste : “C’est vraiment calibré pour les gens qui travaillent”.

—————
Repéré depuis https://www.journaldunet.com/management/formation/1424353-comment-unow-investit-la-reforme-de-la-formation-professionnelle/