Le monde de l’éducation amorce sa révolution. La crise sanitaire a précipité l’utilisation de l’apprentissage en ligne et projeté sur le devant de la scène les start-up de l’EdTech. Scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi, salariés : tous les publics peuvent désormais se former à domicile. Une tendance appelée à durer.

Lalilo. Son nom provient des voyelles a i o… Les premières lettres quand on apprend l’alphabet selon la méthode de Stanislas Dehaene, le pape des sciences cognitives, le l étant la première consonne. « Il faudrait en changer, les Américains ont du mal à le prononcer ; mais je crois qu’on s’y est attaché. C’est un mot qui évoque l’enfance », explique Laurent Jolie, le cofondateur de cette start-up spécialisée dans l’apprentissage de la lecture qu’il a créée en 2016 avec Amine Mezzour et Benjamin Abdi, tous trois polytechniciens.

« Le secteur éducatif m’attirait. Ma belle-mère, prof à Clamart, nous a ouvert son école. Dans une classe de CP, l’une des élèves, Ramata, avait du mal à lire une phrase : son instit’ l’a reprise plusieurs fois mais a fini par s’occuper du reste de la classe : ‘Je ne peux pas sauver tout le monde ‘, nous a-t-elle confié, désolée. Cela m’a marqué et on a mis au point un site pour apprendre les voyelles. En une semaine, la fillette les reconnaissait. La prof a trouvé ça super. On a ajouté ensuite les consonnes puis les syllabes. Ramata a pu vite réintégrer la classe et on s’est occupé d’une autre élève en difficulté… » Lalilo était née.

—————

Repéré depuis https://www.lesechos.fr/weekend/business-story/comment-ledtech-profite-de-la-crise-du-covid-1279148