« Innover en #pédagogie n’est pas encouragé par l’institution puisque les enseignants-chercheurs sont évalués sur leurs publications »

Si l’on veut moderniser et transformer l’enseignement supérieur français, il faut miser sur l’innovation pédagogique mais pas n’importe comment ! Tout d’abord, il faut comprendre, qu’innover en pédagogien’est pas encouragé par l’institution puisque les enseignants-chercheurs sont évalués sur leurs publications et non sur leur investissement en pédagogie. Or, l’essence de notre métier : c’est de créer la connaissance avec la recherche et de la diffuser avec la pédagogie. Alors que la pédagogie soit valorisée !

Co-innovation. D’autre part, la France « start-up Nation » valorise et finance les edtech liées à l’#éducation. C’est très bien mais si on ne veut pas deux systèmes parallèles (celui des edtech) et le système public (financé sur des projets), il faudrait plutôt encourager la co-innovation Public/Edtech sur du projet en mode « test and learn ». Une idée serait de faire travailler ensemble l’écosystème du monde de l’éducation public et privé, ce qui est la clé du succès de l’univers #digital. C’est la co-innvation qui doit être financée et non pas un système concurrentiel et parallèle.

Demain face l’intelligence artificielle (IA) dans l’éducation, seuls les créateurs-diffuseurs de connaissance, tels que les enseignants chercheurs, s’ils en existent encore, pourront former aux compétences nécessaires pour performer avec les IA et non les subir, telles que celles de l’esprit critique et le savoir problématiser.