Science-fiction hier, réalité aujourd’hui : les machines sont plus fortes que l’Homme dans bien des domaines, des échecs aux sciences, du calcul à la mémorisation. Alors que l’intelligence artificielle croît de façon exponentielle, nos manières d’apprendre et d’enseigner évoluent trop lentement. Or, de toute évidence, « on n’apprendra pas au XXIe siècle comme au cours des siècles précédents », même si certaines méthodes anciennes ont fait leurs preuves et restent pertinentes.

Avec la certitude que l’intelligence collective est plus forte que l’intelligence artificielle… à condition qu’elle soit éditorialisée. En effet, il ne s’agit pas simplement d’additionner des avis, mais de les organiser selon leur degré de pertinence, à l’instar de Wikipédia, qui « s’est imposée comme une des meilleures encyclopédies mondiales ». « Un grand service public de la connaissance et de la reconnaissance devrait y parvenir », estime François Taddei. Son ouvrage donne plusieurs pistes d’actions, appuyées d’exemples et d’anecdotes personnelles, pour y parvenir. Elles ont d’ailleurs été formalisées dans un rapport remis au gouvernement en avril 2018… La révolution de l’apprentissage serait-elle en marche ?


Repéré depuis http://www.cahiers-pedagogiques.com/Apprendre-au-XXIe-siecle-11917