La réforme de la #formation professionnelle se précise et il s’en dégage un objectif : la montée en compétences de tous au niveau national. Pour y parvenir, deux priorités : l’individualisation des parcours de formation et la prise en compte de tous les formats d’#apprentissage y compris le #digital. Dans ce contexte, la formation en situation de travail mérite une place plus centrale. Pourquoi et comment mieux intégrer la pratique dans les parcours de formation ?

Le digital : une nouvelle expérience d’apprentissage

Le digital propose à l’apprenant une nouvelle expérience d’apprentissage plus en phase avec l’environnement actuel. Le monde du travail évolue : les métiers, les compétences, les attentes des collaborateurs, l’organisation changent rapidement. Pour répondre à ces changements, la formation se veut plus agile, précise, concrète, adaptée aux situations des apprenants.

Cependant la pratique reste centrale pour l’acquisition des compétences

Pour autant, la hiérarchie des facteurs d’apprentissage n’est pas remise en question. L’apprenant retire 70% de ses compétences de sa pratique, 20% de son apprentissage « social », et 10% des apprentissages structurés (modèle « 70/20/10 »)

L’enjeu : créer de nouveaux indicateurs de suivi post formation

Parions que si l’on donnait à la formation et à toute l’organisation les moyens de mieux mesurer la mise en pratique, la formation en situation de travail serait mieux prise en compte dans les parcours pédagogiques.