Le nombre d’accélérateurs de startups s’est multiplié au cours des dernières années, avec un récent engouement en particulier pour les .

En 2014, plus de 2.34 milliards de dollars ont été investis au niveau mondial pour financer des entreprises edtech, et ce record devrait encore être dépassé en 2015, d’après un livre blanc de Ambient Insight.Les plus importants accélérateurs sont Imagine K-12 et Co.lab à San Francisco,Emerge Education à Londres ou encore The Open Education Challenge à Barcelone. Des universités américaines ont également lancé leurs accélérateurs, comme le Kaplan EdTech Accelerator à New York, un partenariat entre l’accélérateur Techstars et l’entreprise américaine Kaplan qui fournit de nombreux programmes éducatifs.

 L’ n’échappe pas à l’effet Big Data. L’enseignement en ligne et la grande disponibilité des données ont ouvert de nouvelles possibilités de personnalisation. Les enseignants peuvent en effet traquer les erreurs de leurs étudiants et adapter les exercices en fonction de ce feedback instantané. Et cela de manière individualisée, sans rendre public au reste de la classe les faiblesses de chacun. Les startups qui offrent un adapté aux forces et faiblesses des étudiants a donc explosé au cours des dernières années,
Les réseaux permettant aux enseignants, élèves ou même parents de partager des conseils, résultats scolaires, ou même de collaborer sur des leçons ou tout autre projet, sont de plus en plus nombreuses à voir le jour.

L’ subit la transition digitale et les start up se positionne. Tout comme l’entreprise, le système bascule. Les solutions sont matures. L’attente est forte. Le paysage de la va se transformer très rapidement.

Repéré depuis Startups et accélérateurs edtech: 5 tendances pour une transformation digitale de l’enseignement | Tendances de l’innovation numérique