Objet de la thèse

Le cinéma documentaire, avant le serious game, mettait déjà en scène des évènements. Cette thèse montre que les théories et pratiques du cinéma documentaire servent les concepteurs pédagogiques de serious game pour favoriser l’acquisition de nouvelles compétences chez l’utilisateur.

Fiction ou réalisme ?

4 arguments plaident pour la puissance de la fiction :

  • « l’attitude fictionnelle permet de s’immerger dans des situations et d’en dégager des connaissances nouvelles par une activité de modélisation mimétique prenant pour objet des actes du langage, des évènements, perceptions ou encore des comportements »,
  • la fiction permet d’expérimenter un univers clos préservant le droit à l’erreur,
  • la fiction d’un monde imaginaire permet de faire accepter ce qui ne serait pas toléré sous les traits du factuel,
  • la scénarisation liée conjugue en un temps restreint et quelques personnages seulement une multitude de situations et de caractéristiques.

Si le documentaire est difficilement définissable, tout du moins 4 fonctions rhétoriques et esthétiques fondamentales sont identifiées telles que

  1. enregistrer, révéler ou préserver ;
  2. convaincre ou promouvoir ;
  3. analyser ou interroger ;
  4. exprimer.

Sources

Télécharger la thèse : Serious game et perception du réel : lecture documentarisante et potentiel cognitif – Sébastien Allain
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00917149

Le résumé illustré : http://bit.ly/ALLAIN_These-oral


Repéré depuis https://cursus.edu/articles/42632/serious-game-et-perception-du-reel-lecture-documentarisante-et-potentiel-cognitif-sebastien-allain#.XK8pWS3pNTZ