La gestion de la formation fait partie des activités RH que l’on peut avantageusement confier à un prestataire : elle requiert de l’expertise, elle consomme du temps et ne relève pas du cœur de métier de l’entreprise. Mais en quoi consiste-t-elle en 2019 ? Les réformes de la formation de 2014 et 2018 ont sensiblement changé le paysage de la formation professionnelle, ajoutant de l’instabilité légale, mais simplifiant également le dispositif. Dans le même temps, les enjeux et les moyens (notamment techniques) de la formation ont considérablement évolué. Dans ce nouveau contexte, que devient l’externalisation de la gestion de la formation ?

L’externalisation de la gestion de la formation : définition.

L’externalisation, rappelons-le, consiste à confier à un prestataire le soin d’accomplir un certain nombre de tâches relevant des fonctions support de l’entreprise. Quelles que soient les missions outsourcées, on retrouve certaines caractéristiques :

  • L’externalisation est une activité de services (à la différence de la sous-traitance, qui relève de l’industrie, une partie de la fabrication du produit étant confiée à une autre entreprise).
  • Elle s’inscrit dans la durée : le prestataire d’externalisation est un partenaire avec lequel on signe un contrat pluriannuel.
  • Son objectif est d’améliorer la performance de l’entreprise, en confiant à des spécialistes des tâches éloignées de son cœur de métier afin de se concentrer sur celui-ci.

Un cadre légal simplifié mais toujours complexe

Les deux dernières réformes de la formation ont eu, entre autres, pour vocation de simplifier le système, afin de le rendre plus lisible et plus efficace. Dans les faits, il est incontestable que le métier de responsable formation a été impacté par ces lois, et certains aspects ont connu une simplification réelle.

On pense d’abord à  la déclaration 2483, supprimée par la réforme de 2014. A partir de 2015, les entreprises n’ont plus été contraintes à cette formalité complexe. La réforme de 2018, de son côté, met fin à toute notion de financement du plan de formation par les fonds mutualisés pour les entreprises de 50 salariés et plus.

A l’orée des années 2020, l’externalisation de la gestion de la formation conserve et même renforce son potentiel d’accompagnement de la performance de l’entreprise. Bien calibrée, elle apporte une réponse adaptée aux défis de la transformation permanente du contexte légal, pédagogique, technologique et économique de la formation professionnelle.

—————
Repéré depuis https://www.managementdelaformation.fr/actualites/2019/04/25/quest-ce-que-l-externalisation-de-la-formation-1-3/