MOOC : Comment éviter le décrochage … | La révolution MOOC

MOOC : Comment éviter le décrochage … | La révolution MOOC

Les recherches sur les facteurs de décrochage, qu’elles se focalisent sur les caractéristiques du dispositif, la démographie des apprenants, ou sur les compétences en auto-régulation, s’inscrivent dans la lignée des décennies de travaux sur le sujet dans le champ de la formation à distance. Les recherches séminales de Tinto sur l’abandon dans les universités américaines, avaient déjà beaucoup insisté sur la question de l’adéquation entre les valeurs de l’établissement et celles de l’étudiant ainsi que sur l’importance de l’intégration sociale et de la dimension psycho-affective en général (il se la jouait cohésion sociale et théorie durkheimienne du suicide). Un certain nombre d’auteurs ont cherché à adapter le modèle à l’abandon dans la à distance, contexte particulier s’il en est, puisque on s’intéresse à un cours donné et non à une année scolaire; l’isolement lié à la distance pose un certain nombre de problèmes spécifiques.

Ces considérations peuvent nous aider à appréhender les faibles taux de complétion des MOOC, mais expliquent mal les différences entre taux de complétion que l’on peut constater entre cours équivalents en termes d’investissements exigés de la part des participants. L’importance que les apprenants que j’ai interviewés accordent à la montée en compétence, en particulier dans un contexte professionnel, m’a amené à faire l’hypothèse que le décrochage résultait en grande partie du fait que les participants étaient en attente de formations aux contenus facilement transférables à leur vie quotidienne. Les recherches en andragogie soulignent que la question de la transférabilité des acquis et de l’instrumentalité de la formation sont parmi les questions prioritaires des apprenants adultes (le public des après tout). Les dispositifs de MOOC, très empreints de la logique académique, comblent ce type d’attente de manière très inégale. Toutes les dimensions du dispositif sont susceptibles d’être concernées par ce problème, du niveau d’exigence demandé à la nature des enseignements dispensés, du degré d’autonomie requis pour suivre le cours à l’importance donnée par les concepteurs aux interactions entre participants. Si cette question n’est pas spécifique aux MOOC, l’absence de frais d’inscription et de contraintes pour terminer la formation est susceptible d’exacerber le décrochage. C’est un peu ce que j’évoquais la semaine dernière quand je parlais de l’échec des universités populaires.

2018-01-01T21:05:35+01:00janvier 18th, 2016|Categories: Curation triée, Méthodes et organisation, Pédagogie|Tags: , |0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous