Le laboratoire Recherche & Développement d’Icademie présente son dernier article de recherche. Dans ce travail, nous avons cherché à comprendre comment déceler les besoins en accompagnement des apprenants grâce à l’analyse des interactions relevées dans la cadre de leur travail de professionnel.

La formation à distance révèle un certain nombre d’incertitudes : l’apprenant doit être en mesure de faire preuve d’une certaine autonomie et tolérer cette incertitude (Brugvin, 2005 ; Jézégou, 1998). Nous fonderons notre travail sur les écrits d’Émile Durkheim (1930), Robert Castel (2009), Alain Ehrenberg (1995) et Edgar Morin (2000), pour justifier notre définition de l’incertitude. Le sportif de haut niveau est régulièrement confronté à l’incertitude tout au long de sa carrière (Lévèque, 2008), sans pour autant être préparé à l’affronter en dehors du contexte sportif (UNCU et USJSF, 2004). En quoi les outils de médiation (Peraya, 1999) peuvent-ils aider les acteurs de l’accompagnement à y faire face en à distance ? Pour le savoir, nous avons interrogé cinq sportifs de haut niveau en formation à distance et inscrits sur des cursus de formations longues de niveau II, sur leur expérience de l’accompagnement en formation, notamment en ce qui concerne la production de leur mémoire. La construction du mémoire semble constituer un outil essentiel pour déterminer la relation de l’apprenant avec le dispositif et fonder avec lui un accompagnement adapté à son projet.

Pour consulter le texte intégral, cliquez ICI.