La visualisation de l’information nécessite de mapper les données dans un format visuel ou parfois auditif pour l’utilisateur de la visualisation. Cela peut être difficile car, bien que certaines données aient une relation spatiale intégrée (par exemple, les températures dans les villes d’un pays), de nombreux ensembles de données n’ont pas de relation spatiale traditionnelle (par exemple, les salaires au sein d’une organisation).

Les trois éléments du mapping visuel pour la visualisation de l’information

Le substrat spatial

Le substrat spatial est l’espace dans lequel nous allons créer notre visualisation. La grande majorité de la visualisation de l’information a lieu dans un espace à 2 dimensions – le long des axes x et y. Cependant, il est également possible de créer des représentations tridimensionnelles et même hyper dimensionnelles (plus de 3 dimensions).

Les éléments graphiques

Les éléments graphiques sont les éléments visuels qui apparaîtront dans le substrat spatial. Il existe quatre types d’éléments visuels:

  • Points
  • Lignes
  • Surfaces
  • Volumes

Les propriétés graphiques

Les propriétés graphiques sont des propriétés qui peuvent être appliquées aux éléments graphiques qui les rendent plus (ou même moins) perceptibles à l’œil et/ou importants pour l’utilisateur de la représentation. Il existe de nombreuses propriétés graphiques possibles qui peuvent être appliquées aux éléments graphiques.

Ce qu’il faut retenir

Pour effectuer un mapping visuel afin de créer une visualisation de l’information, nous devons d’abord définir le substrat spatial, nous pouvons ensuite considérer les éléments graphiques que nous utiliserons au sein de ce substrat et, enfin, les propriétés que nous utiliserons pour aider ces éléments à transmettre le plus de sens possible. à l’utilisateur.

—————

Repéré depuis https://academy.lotincorp.biz/mapping-visuel-les-elements-de-la-visualisation-de-l-information/