La vérité, c’est que votre cerveau, comme celui de tout être humain, ne peut s’empêcher de chercher des explications aux situations qui lui échappent. Face à l’inexplicable/l’inexpliqué, face à la complexité, il cherche à tout prix à trouver un fil conducteur pour relier les évènements entre eux et recréer un semblant de logique. Et en la matière, il peut être très créatif !

« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? »

L’adage, connu de tous, résume parfaitement le piège tendu par le biais de complexité. Confrontés à plusieurs explications ou solutions, nous avons étrangement tendance à privilégier la plus compliquée, comme si le simple fait qu’elle soit complexe et qu’on n’y comprenne pas grand-chose était une preuve de son sérieux et/ou de sa validité.

Le biais de complexité en formation

Mais la finance n’est pas le seul domaine touché. La complexité fait recette, elle nous attire, nous impressionne. Que celui qui n’est jamais allé voir un film tortueux encensé par la critique et qui ne s’est pas exclamé à la sortie « Quel chef-d’œuvre ! Quelle profondeur ! » sans avoir rien compris (mais pour faire comme tout le monde) lève la main.

En matière d’éducation, ou de formation aussi, nous avons parfois tendance à délaisser des recettes simples au motif qu’elles sont trop évidentes. Et s’il s’agit en plus de payer, nous voulons en avoir pour notre argent : il nous faut des mots savants et compliqués, des thèses pointues, du langage de spécialiste. Là, seulement, nous aurons le sentiment que l’intervenant est intelligent et qu’il en sait plus que nous.

Biais de complexité : que retenir ?

– Face à une situation complexe, commencez toujours par privilégier les hypothèses, les explications ou les situations les plus simples. Si elles ne marchent pas, il sera bien temps ensuite de lâcher la bride à votre cerveau et de faire preuve de créativité !

– En formation, ne vous perdez pas dans de longues explications obscures et tarabiscotées pour impressionner vos formés (si vous êtes formateur), et ne pensez pas que les choses complexes sont nécessairement plus efficaces ou meilleures que les choses qui s’expliquent simplement (si vous êtes formé). Cela peut sembler paradoxal, mais la simplicité est bien plus difficile à atteindre que la complexité : le mérite du formateur n’en est que plus grand s’il réussit !

—————

Repéré depuis http://sydologie.com/2020/02/les-biais-cognitifs-4-le-biais-de-complexite/