Le micro-learning est une approche relativement nouvelle. Il est corroboré par les neurosciences, qui englobent toutes les disciplines étudiant l’anatomie et le fonctionnement du système nerveux, du cerveau et de la mémoire. Cela renvoie donc à de nouvelles perceptions permettant de mieux comprendre comment optimaliser l’apprentissage et par la même occasion comment mieux former, que ce soit dans les formations fondamentales (majoritairement des étudiants appartenant à la génération Z) ou les formations continues (les salariés, les employés et les fonctionnaires).

Maintenir sa concentration? Facile à dire…

Des travaux ont été menés sur l’activité cérébrale d’un cerveau attentif et non attentif. Des tests permettent de mesurer la capacité de concentration et l’évolution de celle-ci de seconde en seconde. Ce qui est indubitable, c’est qu’on est extrêmement faible face à la distraction. On sait bien que notre attention est volatile, et on sait également, que nous avons des périodes où notre concentration est meilleure : le matin pour certains, le soir pour d’autres.

Sans répit, le cerveau s’exténue

Trop ou pas assez d’énergie peut nuire à la concentration. Les temps de pause sont très importants. Notre filtre de sélection peut se montrer défaillant, et notre concentration s’en trouver amortie. Il faut se souvenir que l’attention est un filtre. L’illusionniste sait très bien utiliser le filtre de notre attention. Il le détourne au profit de ce qu’il veut nous dissimuler.

Meilleure performance

Des micro-objectifs?  … Intéressant!

L’idée c’est de segmenter les programmes en petits modules, de se fixer des objectifs à très court terme. Cela va renforcer l’intention. Cela va aussi renforcer la réussite et donc la confiance en soi. Si l’objectif est court, on sera en capacité de remarquer de manière plus efficace les dérives de notre attention et de les rectifier. Donc, pour améliorer sa concentration, rien de tel que d’organiser des successions de petites tâches, en intercalant des pauses.

Facile à mettre à en place

Outil flexible et adaptable!

Étant donné que chaque apprenant peut se connecter sur la plate-forme quel que soit l’endroit où il se trouve, le micro-learning permet de former l’ensemble des utilisateurs concernés, sans limites de nombre, et sans avoir à les rassembler sur le même lieu à une date fixe. Pratique d’un point de vue logistique.

De plus, à la différence des formations en présentiel, le micro-learning est extrêmement flexible dans son organisation. Il permet de mieux s’insérer dans le quotidien des employés, souvent perturbé par des imprévus. Il offre l’opportunité pour ces apprenants de répondre aux besoins de formation ou d’information en fonction des situations de travail qui se présentent sans perte de temps pour plus d’efficacité professionnelle.

Conclusion

Le principal intérêt du micro-learning est d’éviter la saturation cognitive qui se produit lors des séquences pédagogiques en focalisant une activité sur un message unique. Il permet de revenir de manière ciblée sur un concept au moment précis où on en a besoin.

À savoir que toutes les formations ne peuvent pas être effectuées par micro-learning, il est un excellent outil qui peut soutenir des programmes de formation formels et informels.

—————

Repéré depuis https://ecolebranchee.com/le-micro-learning-modalite-de-formation-adaptee-a-la-nos-capacites-de-concentration/