LE TALK DÉCIDEURS – Chaque jour, Quentin Périnel reçoit une personnalité du monde économique autour d’un café. Sophie Viger, directrice générale de l’école 42, raconte son parcours.

Imaginez une école sans professeur, dans un vaste amphithéâtre dans lequel sont installées des centaines d’ordinateurs. C’est à cela que ressemble l’école 42, dirigée par Sophie Viger. À 44 ans, cette passionnée de jeux vidéo et de culture geek est la directrice générale des établissements de Paris et… de la Silicon Valley, second campus ouvert en novembre 2016 à Fremont en Californie. Cette école de code et de programmation informatique a notamment été sacrée meilleure école de code du monde de sa catégorie en 2017. Le diplôme qu’elle délivre n’est toutefois pas «reconnu» par l’État. Selon Sophie Viger, il s’agit d’un souhait de l’école 42, qui souhaite à tout prix s’éloigner du système scolaire traditionnel et de certaines pratiques qu’elle juge désuète. «Le diplôme est un phénomène obsolète», insiste Sophie Viger.

Retrouvez tous les invités du Talk Décideurs sur le site du Figaro.fr et en replay sur Figaro Live.

Depuis quelques semaines, l’école 42 a supprimé sa limite d’âge pour les candidats à sa formation… Les demandes des potentiels élèves étaient donc de plus en plus jeunes? En vérité, c’est plutôt l’inverse puisque ladite limite d’âge était fixée à… 30 ans. «Nous nous sommes rendu compte que les profils plus seniors, et notamment des femmes, étaient très intéressés par le code et avaient très envie d’intégrer 42, explique Sophie Viger. Nos talents auront désormais tous les âges.»

—————
Repéré depuis http://www.lefigaro.fr/decideurs/management/le-diplome-est-un-document-obsolete-20190521