Voici un rapport abordant l’adaptation à la motivation. Il s’agit d’un composant crucial dans la simulation. Un humain doit aussi accomplir un but dans un climat amusant. Analysant la question, plaidant pour un dispositif d’automatisation, soit un parcours unissant plaisir, scolarisation ou formation.

L’architecture qui s’adapte aux joueurs

La thèse d’octobre 2016 de Sophie Callies est divisée en six chapitres. Le premier concerne les fondements théoriques dans le désign des jeux sérieux éducatifs. L’auteure y explique comment les conceptions de l’apprentissage et celles motivationnelles ont influencé les créateurs.

Une expérimentation ludique

Au troisième chapitre, l’auteure propose d’ailleurs un cadre de génération automatique dans un contexte de jeu de simulation. Il semble, en effet, que ce type de jeu soit un des plus aisés pour créer des scénarios qui peuvent s’adapter au gré des situations et du niveau du joueur. Cela rend aussi le titre plus rejouable puisque l’expérience ne sera jamais tout à fait la même d’une fois à l’autre. Le chapitre propose donc une architecture de jeu qui sera mis en place dans un jeu sérieux inédit, le tout basé sur le modèle MISA présenté précédemment.

Référence
Callies, Sophie. « Architecture de génération automatique de scénarios pédagogiques de jeux sérieux éducatifs. » Thèse du doctorat en informatique sognitive. UQAM, 2016. http://www.archipel.uqam.ca/9183/1/D3164.pdf.