La formation devient-elle un métier de « contenus » ?

La formation devient-elle un métier de « contenus » ?

La France est le pays au monde à avoir appliqué le terme d’ingénierie à la #formation mais globalement l’idée de conception a historiquement été centrale dans la formation. Conception des catalogues, des parcours, des modules etc… Quitte a ressembler à une usine à gaz le dispositif global de formation d’une entreprise devait donc être conçu de la même manière qu’on conçoit des usines, des chaines de production. De toute manière il avait le même objectif : répliquer un modèle standardisé à la perfection et à l’infini

Quand la formation s’affranchit des contraintes humaines

Je ne critique en rien l’ancienne approche : bonne ou mauvaise elle était la seule possible. Comment construire et tenir le contrôle d’un process qui ne gère que des exceptions ? Un tel process n’est plus un process donc n’est plus pilotable donc ne répond pas aux exigences et aux besoins des entreprises. D’où l’extrême standardisation. Sauf que c’est de moins en moins vrai.

Pour coller aux besoins des collaborateurs (et donc incidemment de l’entreprise) on se dirige lentement mais surement vers quelque chose de :

  • plus granulaire
  • délinéarisé
  • personnalisé

Un pas de plus dans la logique de consumérisation de la formation : j’ai surtout entendu mettre l’accent sur la trouvabilité du contenu de formation et sa facilité à être consommé.

Trouver, choisir consommer : l’apprenant consommateur

Pour ce qui est de la trouvabilité si les moteurs de recherche s’améliorent, les moteurs de recommandation vont assurément prendre le pas sur la recherche humaine et être déterminants dans le processus de choix de la part du collaborateur.

Quand l’ingénierie va aux machines il ne reste plus que le contenu

Si on part du principe que la conception du parcours de l’apprenant sera de plus en plus l’affaire des machines, que reste-t-il aux professionnels de l’information ? Les contenus.

Deux choses pour finir le sujet de la formation.

1°) On a très peu voire pas parlé de MOOCs à HRTech. Un oubli ? Une approche qui s’est normalisée ? Ou une approche en perte de vitesse ?

2°) Et une question iconoclaste entendue ça et là : on est d’accord sur cette direction que prend la formation, mais….le #e-learning fonctionne-t-il pour tous et pour tout ? Je vous laisse y répondre.

2018-01-18T16:15:52+01:00janvier 22nd, 2018|Categories: Curation triée, Méthodes et organisation|Tags: , |0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous