Formation et apprentissage : où en sont les promesses de François Hollande ? | SEN360.FR

Formation et apprentissage : où en sont les promesses de François Hollande ? | SEN360.FR

Toujours lié par sa promesse d’inverser la courbe du chômage Promesse brisée de François Hollande, dont il a fait la condition de sa candidature en 2017, François Hollande semble décidé à miser sur la formation. Dans ses vœux pour 2016, il a annoncé un nouveau plan de pour 500 000 demandeurs d’emploi, et s’est fixé « l’objectif qu’aucun apprenti ne soit sans employeur et qu’aucun employeur ne demeure sans apprenti ».
En 2012, François Hollande promettait une « sécurisation des parcours professionnels » Promesse tenue de François Hollande négociée avec les partenaires sociaux, « pour que chaque salarié puisse se maintenir dans l’entreprise ou l’emploi et accéder à la formation professionnelle ». Un engagement concrétisé en deux temps, avec la loi sur l’emploi de 2013 et la réforme de la formation professionnelle en 2014.

Mis en œuvre le 1er janvier 2015, le CPF avait connu des débuts poussifs, de quoi alimenter les critiques à son encontre. Mais après un an d’existence, il dépasse le DIF au niveau du nombre de dossiers validés, comme le montre le graphique ci-dessous.

En 2012 le gouvernement s’était fixé l’objectif d’atteindre le nombre de 500 000 contrats d’apprentissage à la fin du quinquennat Promesse pas encore tenue de François Hollande. Ce dispositif permet aux jeunes âgés de moins de 25 ans de se former au sein d’une entreprise. Mais au début du quinquennat, la majorité socialiste a commencé par réduire les aides à l’apprentissage, entraînant un recul du nombre de contrats.

Elle a ensuite fait marche arrière, en rétablissant puis étendant l’aide à qu’elle avait elle-même supprimée. Si le gouvernement a bien réformé la taxe d’ en 2013, une partie de ses recettes n’est toujours pas orientée vers financement de l’apprentissage (EPT).

Difficile, dans ces conditions, de croire à la réalisation de l’objectif de 500 000 apprentis en 2017. François Hollande s’est contenté de promettre lors de ses voeux du 31 décembre d’ouvrir « largement » les filières de l’apprentissage , afin »qu’aucun apprenti ne soit sans employeur et qu’aucun employeur ne demeure sans apprenti » – sans plus de précisions.

Ce sera peut-être l’occasion de relancer son idée d’ouvrir le dispositif à tous les chômeurs de longue durée , restée lettre morte depuis bientôt deux ans.

 

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous