Deux méthodes pour mieux comprendre comment le cerveau traite le langage écrit

Deux méthodes pour mieux comprendre comment le cerveau traite le langage écrit

Même si lire est un acte fondateur dans l’ et pour stimuler sa créativité, pour plusieurs, le fait d’être sollicités par les réseaux sociaux, les jeux vidéos et autres distractions, lire devient de plus en plus difficile. Lorsque j’enseigne, je m’aperçois que pour certains étudiants cela représente un vrai défi de lire tous les livres que je conseille. Ils disent avoir du mal à se concentrer et à retenir ce qu’ils lisent. Et pourtant, ils font des études supérieures, imaginez les autres… Mais après l’expérience, ils sont enchantés de leur progrès !

Deux méthodes pour comprendre le cerveau

Deux méthodes sont à la disposition des chercheurs pour mieux comprendre comment le cerveau traite le langage écrit : le potentiel évoqué (la modification du potentiel électrique produite par le système nerveux en réponse à une stimulation externe) et le mouvement des yeux.

Vitesse de lecture

Des chercheurs italiens ont récemment mesuré le temps de lecture silencieuse par rapport au temps de lecture orale. Le temps moyen de lecture silencieuse d’étudiants âgés de 14 à 23 ans est de 12,5 syllabes par secondes, soit le double de la vitesse moyenne de lecture orale. Alors que la vitesse de lecture orale demeure inchangée, la vitesse de lecture silencieuse augmente progressivement et culmine durant les dernières années d’études universitaires.

2018-01-01T20:39:20+01:00décembre 18th, 2017|Categories: Cognition et Communication, Curation triée|Tags: |0 commentaire

Laisser un commentaire

Mon compte :

Oublié votre mot de passe ?

Rejoignez-nous