La fonction d’évaluation intervient à toutes les étapes d’un parcours d’#apprentissage pour un positionnement de niveau, pour mesurer un niveau de maîtrise et rectifier le tir au besoin, pour délivrer une certification. Elle est pratiquée par l’apprenant lui-même, entre pairs, par l’enseignant assurant le cours, par des enseignants « anonymes », par des machines; tout le monde rêve qu’elle soit rapide, transparente et objective, qu’elle reflète exactement les résultats de #l’apprentissage ou la #formation.
 Les nouvelles technologies ont promu de nombreux outils et médias qui permettent de varier les approches et les méthodes d’évaluation. Depuis le QCM d’autoévaluation qui parsème le cours juqu’à la séquence vidéo où le prof commente le travail de son étudiant, en passant par l’évaluation des traces de l’apprenant sur la plateforme de formation, toutes les théories de l’apprentissage y trouvent leur compte.
 Or, la technique du QCM est riche pourvu qu’on veille à une bonne construction et que l’on utilise tout le potentiel offert par les logiciels. Sur le site de l’université catholique du Louvain, l’IPM (Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias) publie des mémos (1 fiche recto-verso) traitant de thèmes pédagogiques précis de manière synthétique et que vous pouvez  télécharger au format pdf.

Ce qui parait simple ne l’est pas. Un bon QCM nécessite un réel savoir-faire. Ces fiches sont précisieuses et indispensables.

Repéré depuis Construire des QCM de qualité | Thot Cursus