DESIGN & DIGITAL LEARNING

KEDGE Business School

Design et pédagogie, la transformation digitale de l’enseignement.

L’important pour une école n’est pas le niveau d’entrée de ses apprenants, mais sa capacité à les transformer. Le certificat ou le diplôme est pour l’apprenant l’aboutissement de cette transformation. Au même titre que les personnes et les pratiques évoluent, le système d’apprentissage change également. Pour se préparer à ses nouvelles exigences, le monde de l’enseignement entame sa transition. Depuis l’apparition de l’enseignement digitalisé (Mooc et Spoc), la question se pose de la qualité de la formation.

Au sein des écoles, la stratégie adoptée consiste à digitaliser tout ou partie d’un cours au format Full distanciel (100% du cours en ligne) ou Blended learning (c’est un format hybride: une partie en ligne et une partie en face-à-face “physique” avec le-s professeur-s).

Cette stratégie ne s’oppose pas au fait qu’une école proposera toujours une formation en face-à-face. Cependant, ce format deviendra, à terme, peut-être un luxe…

Le cours en full distanciel pour les étudiants de l’école (Spoc) est intégralement dispensé en ligne avec des points réguliers réalisés avec un intervenant en visioconférence à des moments spécifiques et tout au long du cours.

Le Blended learning alterne deux phases : la phase en présentiel, axée sur l’échange et les activités en groupe ; la phase en distanciel : elle est principalement orientée sur la dissémination de la théorie. Le Blended learning apparaît comme une solution plus qualitative pour les écoles. La création d’un cours digitalisé, qu’il soit full distanciel ou blended, nécessite de mettre en place un accompagnement du professeur pour une conception au niveau des exigences des standards des écoles (accréditations internationales, EOCCS par exemple).

 Un nouveau modèle : la logique d’un cours magistral s’effondre.

Pour un cours dit “classique” l’ingénierie pédagogique est assurée normalement par le professeur. Or, dans le cas d’une digitalisation totale ou partielle, la logique d’un cours magistral s’effondre.

Une série de diapositives et une bibliographie ne suffisent plus.

C’est à ce moment là qu’intervient le designer pédagogique. Les anglo-saxons le nomme “Instructional designer”, il conçoit et crée l’expérience d’apprentissage.

L’Accompagnement.

Le designer pédagogique va compléter la compétence du professeur en commençant par écouter et collecter les attentes de l’intervenant et les mettre en adéquation avec les attentes de l’école et de la cible (les apprenants ou utilisateurs). Les apprenants regroupent les étudiants et cadres en formation. A noter que l’intervenant est aussi considéré comme un utilisateur du système du cours.

Le designer pédagogique formalise alors un document de cadrage ou cahier des charges. Ce document reprend la demande et les attentes, il intègre les parties prenantes, contraintes, ressources et le planning du projet.

Le plan, révélant l’architecture du cours (Mind mapping).

Le plan du cours réalisé avec l’intervenant (data visualisation / la maquette du cours) permet de donner une vision claire de la structure du cours partie par partie et module par module.

Réviser, repenser et réécrire le contenu.

Le designer pédagogique optimise l’apprentissage en créant de l’intérêt en utilisant tous les moyens pouvant aider les apprenants à comprendre, apprendre et exploiter ce nouveau savoir de manière individuelle ou en groupe, à l’école comme en entreprise.

Il va proposer et co-construire une structure de cours intégrant les différentes modalités pédagogiques digitales en les inscrivants dans le temps pour créer un rythme. Ces informations seront établies dans un document que l’on appelle Synopsis.

Le synopsis.

La conception d’un cours passe par plusieurs étapes dont la rédaction du synopsis qui est un élément structurant. Le synopsis liste les chapitres et comporte les modalités en fonction des objectifs pédagogiques (Learning goals). Exemple de modalités décrites dans un synopsis : Proposer un Business Game sur une simulation de gestion d’entreprise pour faire acquérir à l’apprenant certaines compétences en gestion de crise. Des compétences validées par une évaluation de type Quiz ou dossier à déposer en ligne.

Le designer produit et/ou accompagne la production.

L’expertise du designer permet de faire évoluer un contenu écrit ou oral vers la forme optimale pour la bonne compréhension de celui-ci. Ensemble, le professeur et le designer pédagogique construisent le parcours et définissent le système d’évaluation et sa forme. Le designer est amené à produire ou piloter auprès d’une agence la conception des médias (infographie, photographie, animation interactive, etc.) et les manuels d’utilisation.

 Le média visuel n’est pas un simple élément de renfort, il est complémentaire au discours. C’est un outil pédagogique à part entière. Il ne doit pas être pensé après le script mais pendant sa rédaction.

Une image vaut mille mots (Confucius).

La schématisation est un allié de taille et comme “une image vaut mille mots”… l’ergonomie de l’information est importante. Le traitement des médias crée de la valeur en permettant l’assimilation du contenu. Les couleurs, les formes, les types d’animations, le temps d’apparition et le mouvement sont à anticiper.

Photo, schéma (carte mentale), dessin animé, animation interactive, le choix peut varier après le synopsis en fonction de la réalité de l’information à communiquer.

Vidéo et Coaching de l’image.

S’en suit la création des scripts pour formaliser la partie orale du cours. Le designer suit la mise en place des séances de captation vidéo avec le professeur (ou un acteur). Une phase de montage en postproduction permettra d’intégrer les accroches visuelles.

– Préparer ou assister l’intervenant (professeur ou acteur) devant une caméra, en studio ou sur site (les locaux de l’établissement), impose une préparation. Cela nécessite d’évaluer la capacité de l’intervenant à parler devant une caméra (avec ou sans prompteur), la capacité à adapter son débit verbal, à gérer la communication non verbale (la gestuelle). La préparation implique également du conseil “esthétique” sur l’aspect vestimentaire, coiffure, maquillage, tout ce qui impact l’image.

– Choisir le site de tournage est stratégique. Il est nécessaire de prendre en compte l’exposition lumineuse à l’instant T mais aussi sa constance quand le tournage s’étale sur plusieurs jours ou mois.

La marque de l’établissement d’enseignement.

Face à une nouvelle approche d’enseignement, un travail autour de l’identité de marque est nécessaire afin de produire des ressources, qui finalement, jouent un rôle de promotion de l’établissement. L’image de marque se retrouve à travers tous les supports du cours. De la vidéo aux accroches visuelles, animations, dessins animés, schémas, photos, iconographies, jeux.

Le designer est le garant de la marque, il participe à façonner l’image de l’établissement pour l’activité e-learning.

L’interface du cours en ligne – UI

L’interface est généralement définie par le LMS (Learning Management Système. Exemple de LMS : CrossKnowledge, Blackboard, Moodle, etc.).

Ce système gère les contenus du cours et les activités. L’ergonomie y est déjà pensée souvent dans une logique de briques. Il n’empêche que le cours peut faire appel à de nombreux outils externes à ces LMS tout au long du parcours.

Conclusion

L’approche design est le moyen de garantir une approche globale qui se saisit des problématiques parsemées et non traitées dans l’activité du e-learning. Le design est un liant dessinant le parcours, il définit l’expérience d’apprentissage sous le spectre de la qualité. Le designer intervient aussi bien dans la production que le pilotage de la conception et élargit son intervention à l’univers de la production vidéo et sonore.

Et demain ?

Demain, peut-être, les écoles d’enseignement supérieur produiront des cours proposant des vidéos de qualité au niveau d’une superproduction Hollywoodienne et des jeux vidéo intégrant des interactions mêlant réalité virtuelle et augmentée. Les technologies du numérique au service de l’apprentissage.

Aussi, ces nouvelles attentes deviendront autant d’opportunités d’évolution pour le métier de designer.

Projets ayant servi à la rédaction de cet article :

Manager des Hommes et des Équipes – Fatiha MENNIS – Mastère Spécialisé Innovation Santé @KEDGE BS

Freedom at Work – Vinca BIGO – Programme Grande Ecole @KEDGE BS

Stratégie (Corporate Strategy) – Frédéric PREVOT et Saïd YAMI – Programme Grande Ecole @KEDGE BS

Team Management – Fatiha MENNIS – Mastère spécialisé et Master of science @KEDGE BS