Il y a 20 ans, Patrick Le Lay (PDG de TF1) résumait son métier à vendre du temps de cerveau disponible.
A cette Ă©poque le temps Ă©tait dĂ©jĂ  une denrĂ©e rare et chĂšre, il l’est encore plus aujourd’hui.

Alors, la formation est-elle condamnĂ©e Ă  se rĂ©duire comme peau de chagrin, ou bien va-t-elle rĂ©ussir Ă  s’immiscer un peu plus dans nos agendas bien chargĂ©s ?

Nous avons tous mis Ă  peu prĂšs 1 an Ă  dompter l’équilibre sur 2 jambes et prononcer nos premiers mots, et 1 an de plus pour faire nos premiĂšres phrases. Fichtre ! Que c’est long !

🌀La formation est un temps long

À l’école, c’est 400 h qui sont nĂ©cessaires pour pouvoir commencer Ă  lire et Ă  Ă©crire. Soit l’équivalent de presque 4 mois d’apprentissage non-stop.

Ces temps trĂšs longs nĂ©cessaires aux apprentissages fondamentaux ne sont pas la consĂ©quence d’un manque de capacitĂ© ou de volontĂ©, bien au contraire. Il sont simplement rĂ©vĂ©lateurs du rĂ©el temps qu’il faut consacrer Ă  la formation quand on a une obligation de rĂ©sultat. Impossible de cacher qu’on ne tient pas debout, ou qu’on ne sait pas lire.

Il n’y a aucune raison pour qu’à partir d’un certain Ăąge nous ne soyons dotĂ©s de capacitĂ©s surnaturelles nous permettant de nous former Ă  des sujets complexes en seulement quelques heures.

Devenir un bon manager en 3 jours, vous y croyez vraiment ?

 

🙈Les rùgles d’un jeu de dupes

La formation professionnelle a depuis longtemps alignĂ© les durĂ©es des formations sur les contraintes des entreprises : contraintes de budget et contraintes de disponibilitĂ©s, en ayant pleinement conscience que le temps consacrĂ© Ă  l’apprentissage est largement insuffisant.

Toujours trop longues, toujours trop chùres mes formations ?

Pas de problĂšme, le e-learning permet de rĂ©duire par 2 ou par 3 les durĂ©es des formations traditionnelles. Ben voyons !
Tant qu’à faire fi de la rĂ©elle efficacitĂ© des formations, pourquoi ne pas promettre la lune ?

 

đŸ§ȘLa formation est-elle soluble dans le temps ?

Au-delĂ  mĂȘme du fait que le temps total est souvent insuffisant, un des principaux freins Ă  l’efficacitĂ© de la formation professionnelle est la concentration du temps allouĂ© Ă  se former en un seul moment.

La courbe de l’oubli est cruelle, mais bien rĂ©elle.

Elle dĂ©montre que sans rĂ©activation rĂ©guliĂšre, les informations se perdent. Se former 3 jours sur un sujet (indĂ©pendamment du fait que 3 jours sont peut-ĂȘtre trop peu) en une seule fois conduit gĂ©nĂ©ralement Ă  accentuer l’effet de cette courbe de l’oubli. Un apprentissage espacĂ© par des pauses de plusieurs jours permet non seulement de mettre en pratique plus facilement entre les sĂ©ances d’apprentissages, mais permet cette rĂ©activation des savoirs, et amĂ©liore leur ancrage dans le temps.

 

La formation a subi des compressions Ă  rĂ©pĂ©tition pour « rentrer » dans le cadre des contraintes imposĂ©es sans envisager de se rĂ©partir dans le temps. Alors que se former par petites doses rĂ©pĂ©titives sur une pĂ©riode longue semble ĂȘtre une stratĂ©gie non seulement adaptĂ©e Ă  nos micro-disponibilitĂ©s, mais surtout trĂšs efficace. Ce fractionnement espacĂ© permet Ă©galement de dispenser une formation d’une durĂ©e totale plus longue.

De là à penser que le micro-learning est un format d’avenir, il n’y a qu’un pas

 

et cette semaine, on vous parle aussi de :

Lire l’intĂ©gralitĂ© de la Newsletter

Et si vous ne l’ĂȘtes pas encore,
💌 abonnez-vous pour la recevoir par email tous les vendredi à 16h

Partagez cet article