Le terme « formation traditionnelle » désigne habituellement la formation en salle, mais depuis plusieurs années, et surtout depuis quelques mois, le Digital Learning sous toutes ses formes (de l’autoformation à la classe virtuelle) tend à devenir la nouvelle « norme ». Alors, que faut-il au Digital Learning pour qu’il devienne la nouvelle formation traditionnelle ?

 

L’acceptation des apprenants

Contraints et forcés, les apprenants autrefois réticents à se former à distance n’ont pas eu le choix que de basculer brutalement vers le tout à distance pendant plusieurs semaines. Malgré les évidentes saturations cognitives des expériences longues et répétées devant un écran, certains aspects du Digital Learning auparavant peu pris en compte ont été appréciés par les apprenants, comme plus globalement pour le télétravail :

  • souplesse d’organisation de son agenda ;
  • réduction des pertes de temps lors des déplacements ;
  • organisation de son espace de travail en toute liberté ;
  • proximité des éléments familiers et personnels ;
  • découverte de nouveaux outils transposables dans d’autres contextes ;

Cette tendance générale d’acceptation du Digital Learning s’accompagne aussi d’une prise de conscience plus précise et plus exprimée de l’importance des échanges humains. C’est une très bonne nouvelle et certainement l’annonce de formations mixtes tirant pleinement partie du digital et des moments présentiels.

 

Le savoir-faire des formateurs

Les formateurs ont maintenant pleinement conscience que le Digital doit être intégré à leur métier, et plus être vu comme un concurrent. Actuellement, c’est pour eux non seulement une obligation, mais également une excellente opportunité d’ajouter à leur arc la possibilité d’intervenir pour des clients qui jusqu’alors inaccessibles.

Former en classe virtuelle, mettre à disposition des ressources en ligne, réaliser de courtes vidéos pédagogiques, mais surtout maintenir le contact à distance vont rapidement devenir les compétences clés du formateur.

 

La prise en compte par les services formation

Il y a 4 ans, nous lancions un « Meurt Powerpoint ! meurt ! » à l’intention des formateurs. Aujourd’hui, nous demandons aux responsables formation « oubliez la journée de formation ! ». Cette unité historique, transformée en heure de e-learning n’est plus représentative des modalités de formation actuelles. L’individualisation de la formation maintenant possible par le Digital Learning rend obsolète l’utilisation du temps comme unité de mesure.

Il est temps d’oublier le temps et de passer aux actions de formation et aux compétences acquises pour mesurer la formation.

 

Alors ? Le Digital Learning est-il devenu la nouvelle formation traditionnelle ?

 

« La formation est un éternel recommencement. » — Henri Bergson

 


Les abonnés BEST et MAGIC peuvent écouter cette Newsletter en Podcast