Le digital learning vante les mérites (justifiés) de la formation à distance, mais la formation fait du présentiel son plat de résistance. Faisons le point sur les atouts de l’un et de l’autre, voire des deux combinés. À table !

 

Sur place évidemment

Quand on a la possibilité de suivre une formation en salle, on mesure à quel point le contact humain avec un formateur et les autres formés est utile, stimulant, enrichissant. Les échanges entre participants donnent un éclairage différent de son seul point de vue sur le sujet traité, les réponses données par le formateur aux éventuelles questions permettent de compléter et d’ajuster ses connaissances, les mises en pratique en étant encadrées mettent en évidence les points à travailler, les erreurs commises sans s’en rendre compte.

Même si la formation en salle même est contraignante et de moins en moins facile à glisser dans des agendas pleins à craquer, elle apporte une efficacité pédagogique assez difficile à obtenir à distance.

 

À emporter bien sûr

La formation à distance a pour elle de nombreux atouts qui font qu’elle remporte bien souvent la compétition face à la formation en salle :

  • plus besoin de déplacer les formés ;
  • chacun se forme à son rythme quand il le veut ;
  • elle peut être suivie par un très grand nombre de personnes ;
  • elle s’actualise facilement ;
  • elle peut être synchrone ou asynchrone ;
  • le coût par formé est généralement inférieur à celui des formats plus traditionnels ;
  • sa qualité est constante ;

etc.

Malgré tous ces atouts, la formation à distance n’est réellement efficace que si elle est déployée avec un accompagnement humain important, réactif et proactif.

 

Et un petit doggy bag ?

Et si la bonne formule était de combiner les deux ? Depuis plus de 20 ans, les organismes de formations vantent les mérites des formations « blended » (formations mixtes, ou multimodales). Et ils ont bien raison.

Les entreprises l’ont bien compris et y ont recours de plus en plus souvent. En composant d’ailleurs leurs propres cocktails et en allant piocher dans différentes solutions : organismes, éditeurs de contenus standards, agences de contenus sur mesure.

 

« Tout est bon dans la formation » — Jean-Pierre COFFE