Réalité virtuelle, mobile learning, adaptative learning, MOOC… jamais la technologie n’a été aussi présente dans l’univers de la formation. La voici qui fait même irruption dans le développement des compétences « transverses ». Cela signifie-t-il que la place de l’humain est remise en cause dans les dispositifs ? Pas du tout

La place de l’humain dans la formation est-elle remise en cause avec l’émergence des technologies ? Découvrez l’analyse de Mathilde Bourdat, experte en formation

Que préférez-vous pour apprendre : l’humain, les technologies ou des deux ?

« L’apprentissage est collaboratif : j’apprends seul, mais avec l’énergie, le soutien et l’expérience des autres » écrivait l’un des répondants.

Le cerveau, organe social

Dans Neurolearning. Les neurosciences au service de la formation, N. Medjad, P. Gil et P. Lacroix montrent l’impact des relations sur les apprentissages. Depuis les années 70, expliquent-ils, « la conception du cerveau en tant qu’organe social a émergé ». En effet, « Les relations influencent et remodèlent le cerveau tout au long de la vie. Leur influence sur la neuroplasticité et l’apprentissage est désormais établie ». Ils disent également que « Notre capacité à apprendre est étroitement dépendante de la qualité de nos relations avec l’enseignant, nos pairs, la famille, les amis et la communauté. » « C’est le type de relations que (les enseignants) instaurent avec leurs élèves et l’environnement émotionnel de leur classe qui vont créer les régulateurs fondamentaux de la neuroplasticité ».

La valeur ajoutée réside dans la qualité de l’accompagnement

Ce qui fait la différence entre deux conceptions, entre deux déploiements, ce n’est pas le montant investi dans la dernière technologie dernier cri. C’est la qualité de l’attention portée à l’apprenant, et la façon dont est suscitée et entretenue une dynamique positive d’apprentissage collaboratif entre pairs. « C’est dans la qualité de cet accompagnement que réside la valeur ajoutée des organismes de formation », expliquait Sylvain Vacaresse lors de la remise du Trophée FMD. Ceci demande du temps, et ceci a un coût. C’est au regard de ces coûts d’accompagnement que doit être repensé le modèle économique des organismes de formation pour les formations mixtes et à distance, indiquait-il.

—————

Repéré depuis https://www.formation-professionnelle.fr/2020/01/06/humain-au-coeur-de-la-formation/