La formation professionnelle ne peut plus retarder son indispensable mue. Elle doit casser ses codes, et pour ce faire affronter les défis résumés quelques chiffres clés.

40% – Des millions d’emplois seraient menacés par les robots et les algorithmes. Cela fait des années que le constat est posé. Et pourtant, voici ce que je lis dans le rapport que vient de publier l’OCDE sur les problématiques d’emploi : « les travailleurs qui se trouvent dans les métiers les plus exposés au risque d’automatisation ont 30% de chances en moins de participer à la formation continue que ceux qui sont peu exposés »[1].

23% – A rebours du mythe de la société de la connaissance, notre pays souffre d’un manque crucial de qualification : « 23 % des salariés sont sous-qualifiés pour le poste qu’ils occupent, ce qui est un des taux les plus élevés parmi les pays de l’OCDE, » constate le Rapport du Conseil national de productivité, publié en avril 2019. Ce retard dénote la difficulté de notre pays (Etat, entreprises et individus) à investir résolument dans son « capital humain » (« Sommes-nous tous du capital humain ? »).

34% – Plus d’un salarié français sur trois travaille dans un domaine différent de celui pour lequel il a étudié, une proportion plus élevée que la moyenne des 28 pays de l’Union Européenne (32%) et surtout que les pays scandinaves ou de culture germanique (Allemagne : 21% ; Suisse : 13%).

28% – Moins de trois Français sur dix (une misère !) estiment que les formations professionnelles répondent aujourd’hui aux différents besoins exprimés par les entreprises[4]. L’énorme gâchis ne passe pas inaperçu…

60% – « Six employeurs sur dix estiment que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques » d’après Éclairages et Synthèses, une publication de Pôle emploi de mars 2018. Nous y sommes : les soft-skills l’emportent sur les hard-skills dans la demande des employeurs, mais une grande partie des prestataires de formation ne semblent pas s’en être aperçus…

—————

Repéré depuis http://management-rse.com/2020/01/22/le-netflix-de-la-formation-professionnelle-cest-pour-aujourdhui-ou-pour-demain/